Coup d'envoi au chantier de la Maison de la radio

 |   |  326  mots
udiovisuelQuand Jean-Luc Hees est arrivé à son poste de PDG de Radio France, le 12 mai, le chantier de la Maison de la radio fut le premier dossier dans lequel il dut se plonger. En effet, il devait signer d'urgence les passations de marché aux entreprises retenues. Son prédécesseur Jean-Paul Cluzel avait préféré ne pas les signer avant son départ, apparemment pour ne pas lier les mains de son successeur. Quinze jours plus tard, Jean-Luc Hees signa les commandes, après avoir assimilé ce dossier très complexe.Le but des travaux ? inaugurés mercredi par le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand ? est à l'origine de mettre la Maison ronde en conformité avec les normes anti-incendie. Mais, au fur et à mesure, d'autres objectifs se sont ajoutés, comme la construction d'un auditorium et d'un parking, ou encore le désamiantage.Ces rajouts ont fait exploser le coût de l'investissement, qui a doublé depuis 2004, pour atteindre finalement 355,5 millions d'euros. En y ajoutant le fonctionnement, par exemple la location de locaux temporaires, le coût du projet atteint 470 millions d'euros courants. Et encore, a-t-il failli tutoyer les 490 millions l'an dernier. En effet, à l'été 2008, les réponses aux appels d'offres montraient que les entreprises de BTP ? plutôt débordées à l'époque ? demandaient 70 millions de plus que ce qui avait été budgété. Finalement, le surcoût fut limité à 50 millions en renégociant avec les fournisseurs, et en simplifiant l'architecture du projet.attributairesLes principaux attributaires sont Spie (100 millions d'euros) et le groupe bordelais Fayat (50 millions). À noter qu'une première procédure d'appels d'offres avait été infructueuse en 2007, faute d'intérêt des entreprises du secteur. La concession de la construction du parking a aussi été écartée devant les montants excessifs demandés par les candidats Vinci et Q-Park.Le chantier, lancé en juin, doit théoriquement se terminer le 8 février 2016, avec au minimum trois ans de retard. JAMAL HENNI

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :