Le Comité consultatif du secteur financier construit son observatoire des tarifs bancaires

 |   |  403  mots
Le Comité consultatif du secteur financier prend de l'envergure. Alors que l'arrêté de nomination de ses membres pour la période 2011-2014 est attendu dans les jours qui viennent, le CCSF, qui présentait lundi son cinquième rapport annuel, se saisit des nouveaux pouvoirs que lui a confiés Christine Lagarde. Le Comité a en effet été chargé par la loi de régulation bancaire et financière d'une mission de suivi de l'évolution des pratiques tarifaires du secteur envers les clients particuliers, au grand dam de l'UFC-Que Choisir, qui militait pour la création d'un véritable observatoire indépendant.Restreint et opérationnel« Le CCSF est en train de construire une structure dédiée pour remplir cette mission, en lien avec les associations de consommateurs », a annoncé son président, Emmanuel Constans. « Restreint pour être opérationnel », ce groupe de travail devrait compter autour de six membres, avec un président, des représentants du secrétariat général, de la Banque de France et de l'Insee, ainsi qu'un représentant pour les établissements, et un autre pour les associations de consommateurs, qui devrait en tout logique appartenir soit à l'UFC-Que Choisir, soit à Consommation Logement et Cadre de Vie (CLCV), les deux plus impliquées dans ce dossier. La structure pourrait en outre bénéficier d'un collaborateur permanent, selon M. Constans, qui espère « soumettre un projet précis au CCSF lors de la réunion plénière du 27 janvier ». Le groupe de travail, qui doit rendre son premier rapport annuel en septembre, commencera par inventorier les éléments d'information disponibles afin d'analyser les divergences entre les différentes sources (Insee, banques, presse, comparateurs Internet), en vue de « bâtir un référentiel objectif », explique Emmanuel Constans. Cette discussion ne manquera pas de donner lieu à un nouveau bras de fer entre les banques, qui insistent pour que le coût supporté par les clients soit apprécié globalement et au regard de l'intensité de leur utilisation des services bancaires, et les associations de consommateurs, qui se préoccupent plutôt du tarif unitaire des produits et services. Dans d'autres domaines, le CCSF prépare pour février une étude sur l'utilisation du chèque et un bilan d'application de la loi Chatel. A la demande de Bercy, il doit aussi rendre au printemps un rapport sur les hausses des tarifs d'assurance annoncées pour 2011.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :