... quand l'autre est un champion de l'« intercontinentalisation »

 |   |  304  mots
Alliance avec le japonais Nissan, dont il détient 44 % des parts, et rachat du roumain Dacia en 1999, acquisition des activités automobiles du coréen Samsung (RSM) en 2000, prise de contrôle du russe Avtovaz en 2008, accords industriels et échanges de participations avec l'allemand Daimler au printemps dernier. Sans conteste, Renault est beaucoup plus internationalisé et « intercontinentalisé » que PSA. Un vieux tropisme remontant aux beaux temps de la Régie nationale, même si les échecs furent légion (revente de l'américain American Motors à Chrysler en 1987, puis tentative ratée d'un rachat de Skoda en 1991, fusion avortée avec Volvo en 1993).Certes, 35 % à peine des ventes du groupe Renault sont réalisées hors du Vieux Continent (Russie non comprise), un pourcentage voisin de celui de PSA. Mais, si l'on intègre Avtovaz, et a fortiori Nissan, la firme de Boulogne-Billancourt devient alors l'un des groupes mondiaux réalisant le plus fort taux de ventes hors de sa propre région.Ce remarquable bilan est toutefois à nuancer. Renault lui-même (sans Nissan) est quasiment absent du marché chinois ainsi que de l'Asie du Sud-Est. Il n'est plus présent aux États-Unis depuis vingt-trois ans. Et, jusqu'ici, il n'a pas réussi à s'imposer en Inde et en Iran, deux projets clés. Autre faiblesse structurelle : à part RSM spécialisé dans les modèles de gamme moyenne haute, Renault avec sa filiale à bas coûts Dacia est essentiellement un constructeur de modèles d'entrée de gamme à l'image peu valorisante.En tout cas, l'internationalisation de ses marchés s'est accompagnée pour Renault d'une forte délocalisation (modèles produits dans des pays à bas coûts puis réexportés massivement vers l'Europe de l'Ouest). Avec 20,5 % seulement de ses voitures fabriquées dans son pays d'origine, Renault est l'un des champions à cet égard. A.-G. V.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :