Une cure hongroise au prix fort

 |   |  123  mots
Ces dernières années dans l'Union européenne seule la Hongrie a réussi à atteindre la performance budgétaire réclamée aujourd'hui à la Grèce. À l'automne 2006, le gouvernement Gyurcsany, confronté à une dégradation des finances publiques, fait le choix de la rigueur : suppression de 55.000 postes publics entre 2006 et 2007, réductions de subventions publiques, taxe de solidarité... Le déficit budgétaire est ramené de ? 9,2 % en 2006 à ? 4,2 % en 2008. Mais cette cure d'austérité a fait disparaître la croissance. Surtout, les efforts budgétaires n'ont ni permis de réduire le poids de la dette externe ni empêché la Hongrie de subir le choc de la crise financière (contraction du PIB de 6,5 % en 2009) ni éviter l'intervention du FMI à l'automne 2008. E. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :