Lakshmi Mittal : "Votre droit du travail reste encore trop rigide"

 |   |  218  mots
\"Je regrette que nous devions fermer ces hauts-fourneaux (à Florange, ndlr) et je comprends la peine des gens qui y travaillaient\" a affirmé le PDG d\'ArcelorMittal, Lakshmi Mittal. Dans un entretien accordé au Journal du dimanche publié ce 21 avril, il explique que cette fermeture, entérinée début avril, ne remet pas en cause la présence du groupe de sidérurgie dans l\'Hexagone.Améliorer la compétitivité en France\"La France est un marché clé pour ArcelorMittal. Nous comptons rester ici et investir\" assure-t-il. Mais pour cela, une condition : augmenter la compétitivité. \"Nous voulons créer une production durable et pour cela, il faut augmenter la compétitivité de notre dispositif industriel en France\", considère-t-il. Pour cela, \"il faudrait que les coûts de l\'énergie soient moins chers, comme aux États-Unis ou en Allemagne. En France, le coût du travail est, par exemple, 20% plus élevé qu\'en Espagne, et votre droit du travail reste encore trop rigide\" fait-il valoir.Les propos de Lakshmi Mittal interviennent alors qu\'un projet de loi sur la sécurisation de l\'emploi vient d\'être adopté au Sénat. Il prévoit notamment que les entreprises puissent négocier des baisses de salaire en échange d\'un maintien des effectifs.avec AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :