Que vient faire la Caisse des dépôts dans la réforme  ?

 |   |  258  mots
L'idée de faire entrer la Caisse des dépôts (CDC) au capital de La Poste n'est pas nouvelle. Dès décembre 2007, Jean-Paul Bailly teste l'intérêt de l'institution de la rue de Lille. Une prise de participation de la Caisse des dépôts fait sens : les deux établissements ont des missions d'intérêt général et défendent le Livret A. En outre, le retour attendu sur investissement a déjà de quoi séduire. Mais le président de La Poste hésite. Il est tenté par une introduction en Bourse. Problème : la valorisation de La Poste ne cesse de baisser? et les business plans d'évoluer. En décembre 2008, Nicolas Sarkozy affirme que La Poste changera de statut, en devenant une société anonyme, mais qui ne sera ouverte « qu'à des capitaux publics ». Jean-Paul Bailly tarde à revenir vers la Caisse des dépôts. Le directeur général de la CDC, Augustin de Romanet, lui, a fait ses comptes. Le temps joue en sa faveur. Aujourd'hui, avec 1,5 milliard d'euros, la CDC obtient une participation au capital de La Poste plus importante qu'elle n'aurait été il y a deux ans. Reste à savoir combien de temps les parlementaires demanderont à la CDC de conserver sa participation. Le ministre chargé de l'industrie, Christian Estrosi, a assuré qu'il serait « écrit en toutes lettres dans le texte qu'à aucun moment des capitaux de fonds privés [n'entreraient] au capital de La Poste, y compris via la Caisse des dépôts ». Sophie Rolland

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :