Des compromis pour sauver une réforme

 |   |  141  mots
Le Sénat devrait définitivement adopter son texte de réforme de la santé le 24 décembre, à 19 heures? Après cela, il faudra le réconcilier avec celui de la Chambre, voté le mois dernier. Or, le texte des représentants inclut l'idée d'une « option publique », autrement dit, une concurrence entre les assureurs privés et une caisse d'assurance publique. Devant le débat que cette « option » avait suscité, les sénateurs ont préféré l'abandonner. Quant à l'avortement, il a failli faire capoter les deux textes. Du coup, dans celui du Sénat, les femmes qui recevront un crédit d'impôt pour acheter une assurance devront payer, à titre privé, une assurance avortement supplémentaire si elles le souhaitent, tandis que dans celui de la Chambre, l'avantage fiscal induit une interdiction de contracter une police d'assurance incluant l'avortement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :