Bilan mitigé pour la grève des postiers

 |  | 279 mots
Lecture 1 min.
courrierBilan en demi-teinte de la grève nationale contre le changement de statut de La Poste. Hier, à l'appel de cinq organisations syndicales (CGT, FO, SUD, CFTC et CFDT)?: la mobilisation s'élevait à 22,19 %, selon La Poste, mais de 35 % à 40 % selon les syndicats. Un an auparavant, le premier appel à la grève nationale contre ce projet de transformer La Poste en société anonyme à capitaux publics avait été suivi par 27 % du personnel, rappelle la direction. Alors que les syndicats craignent une privatisation de La Poste, la ministre de l'Économie, Christine Lagarde, a assuré hier matin sur France Inter qu'il « n'était pas question de privatiser » l'opérateur postal. « C'est une institution importante. Ce qui est déterminant, ce sont les missions de service public. » Le ministre chargé de l'Industrie, Christian Estrosi, s'est de son côté déclaré lundi « favorable » à des amendements de l'opposition pour renforcer les garanties d'un maintien du caractère public de La Poste. Le projet de loi doit être examiné à partir de la mi-octobre.Le président de La Poste, Jean-Paul Bailly, appelle de ses v?ux ce changement de statut afin de permettre à son groupe de se donner les moyens d'affronter la concurrence, qui sera totale à partir de 2011. De fait, l'opérateur va devenir une société anonyme pour pouvoir se développer hors de ses frontières. Son changement de statut s'accompagnera également d'une augmentation de capital de 2,7 milliards d'euros qui lui permettra de moderniser son activité courrier, aujourd'hui malmenée par la concurrence d'Internet, tout comme celle de banque et du colis. I. S.2,7 milliards d'euros est le montant de l'augmentation de capital de La Poste destinée à la modernisation de son activité courrier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :