Un marché à terme en devenirLes cours européens du lait sont...

 |   |  138  mots
Un marché à terme en devenirLes cours européens du lait sont aussi opaques que le liquide qu'ils représentent. S'il existe un marché organisé du lait aux États-Unis, sur le CME, aucune référence de prix ne fait autorité en Europe, où des contrats futurs sur le lait en poudre, le beurre et le petit-lait seront lancés en 2010 par Nyse Liffe. La baisse des cours du lait n'est pas circonscrite à l'Europe. Elle s'explique par le recul de la consommation chinoise, qui a incité la Nouvelle-Zélande, premier exportateur de lait au monde, à chercher de nouveaux débouchés. Fonterra, le groupe néo-zélandais qui pèse 40 % du marché international du lait en poudre et du beurre, voit toutefois la demande se reprendre. Le groupe a annoncé, hier, une hausse de 12 % des prix du lait pour 2010.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :