Après Pittsburgh, un G20 en France en 2011

 |   |  272  mots
Le sommet du G20 de Pittsburgh n'a pas encore commencé ? le coup d'envoi sera donné jeudi à 18 heures ? que déjà, plusieurs pays réclament une pérennisation de cette grand-messe internationale, inaugurée l'an dernier à Washington. « Les leaders de ces pays doivent continuer à se rencontrer régulièrement : c'est la meilleure garantie pour maintenir la croissance », assurait hier le Premier ministre Gordon Brown. Après le Brésil (2008), la Grande-Bretagne (2009), ce sera au tour de la Corée du Sud d'occuper la présidence du G20 à partir du 1er janvier 2010. Mais le pays asiatique ne devrait pas accueillir le sommet prévu au printemps 2010 : après Pittsburgh, le G20 se déplacera probablement au Canada. institutionnalisationEn 2011, la caravane des représentants des deux tiers de la population mondiale et de 90 % du PIB de la planète devrait passer en France. C'est en effet cette année-là que Paris prendra la présidence du G8 ? le club des huit pays les plus industrialisés. Or Nicolas Sarkozy, longtemps favorable à une transformation du G8 en G14, a changé d'idée : désormais, il défend l'institutionnalisation du G20, tout en conservant, dans le cadre de ces sommets, des réunions du G8. Les autorités françaises sont déjà à la recherche d'une ville hote pour 2011 : dans la « short-list » figure notamment la station balnéaire de La Baule. À l'Élysée, on n'a pas oublié le discours historique de François Mitterrand à La Baule lors du sommet franco-africain de 1989. À un an de l'échéance présidentielle de 2012, un G20 réussi à La Baule assurerait une consécration planétaire à Nicolas Sarkozy. Éric Chol

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :