Michelin poursuit sa croissance malgré la crise

 |   |  278  mots
trong>Michelin a publié lundi un chiffre d\'affaires en hausse au troisième trimestre de 5,7% à 5,44 milliards d\'euros. Sur les neuf premiers mois de l’année, les ventes nettes ressortent à 16,14 milliards, en hausse de 5,9% Le fabricant français de pneumatiques a réussi à compenser une baisse des volumes (-6,7% sur neuf mois) par une hausse des prix (+8,2%), selon son communiqué. Il jouit aussi d\'un impact positif (+ 4,9%) des parités de change correspondant principalement à l’évolution favorable du dollar américain par rapport à l’euro.Marche en berneEn Europe, la demande de pneus en première monte (ventes directes aux constructeurs pour les voitures neuves, pénalisée par l\'activité des constructeurs automobiles généralistes, s\'établit en retrait de 5%, en dépit d\'une progression en Europe orientale (+14%), notamment en Russie.  Le marché en Amérique du nord profite pour sa part du vieillissement du parc automobile et progresse de 19% à fin septembre. En Asie (hors Inde), la demande globale est en hausse de 14%, avec une croissance des principaux marchés comme la Chine.400 à 500 millions de flux de trésoreriePour l\'ensemble de l\'année, Michelin confirme son objectif 2012 d’un résultat opérationnel avant éléments non récurrents en nette hausse, malgré des volumes annuels en retrait de l’ordre de 5% mais avec un effet favorable des matières premières de 200 à 300 millions d’euros au second semestre. Prenant en compte des investissements de l’ordre de 2 milliards d’euros sur l’année et avant impact de la cession d’un ensemble immobilier à Paris, le groupe envisage désormais un flux de trésorerie positif 400 à 500 millions d’euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :