Moscovici : "Les conditions d'une sortie durable de la crise de la zone euro semblent en passe d'être réunies"

 |   |  287  mots
Il aura fallut onze heures de discussions aux ministres des Finances de la zone euro pour finalement... n\'aboutir à aucun accord. Dans la nuit de mardi à mercredi, ils ont tenté de trouver une solution concernant le versement à la Grèce d\'un prêt pouvant aller jusqu\'à 44 milliards d\'euros. Ils essaient également de trouver un accord avec les autres créanciers, dont le Fonds Monétaire International (FMI).Mais cet échec ne semble pas assombrir l\'optimisme du ministre Français de l\'Economie et de Finances Pierre Moscovici, qui a assuré ce jeudi matin devant le Sénat que \"les conditions d\'une sortie durable de la crise de la zone euro semblent en passe d\'être réunies\". \"Il est fondamental que ce pays qui a fait tant d\'efforts trouve du côté de ses partenaires européens la solidarité dans le bon respect des finances publiques de nos Etats\", a-t-il ajouté.Samaras juge la stabilité de la zone euro menacéeMercredi, le Premier ministre grec Antonis Samaras n\'a pas caché son inquiétude estimant que : \"ce n\'est pas seulement l\'avenir de notre pays mais la stabilité de toute la zone euro qui dépend du succès de la conclusion de cet effort ces prochains jours\". \"Des progrès ont été faits, mais il en faut encore un peu plus\", a pour  sa part déclaré la directrice du FMI, Christine Lagarde. Une nouvelle session de négociations est prévue pour lundi 26 novembre à Bruxelles afin, une nouvelle fois, de tenter de prendre une décision vitale pour la Grèce, un pays, menacé d\'asphyxie.» Zone euro : le déni de réalité atteint ses limites 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :