Aux États-Unis, la radio par satellite à la peine

 |  | 175 mots
Lecture 1 min.
Dans un pays aussi vaste que les États-Unis, seules les radios par satellite peuvent couvrir tout le territoire et permettent d'écouter le même programme en passant d'une ville ou d'un État à l'autre. Une radio à la carte payante et sans publicité par satellite, tel est le pari industriel tenté par deux acteurs aux États-Unis, Sirius et XM. Criblées de dettes après de colossaux investissements de démarrage et dans les programmes, les deux sociétés ont dû fusionner l'an dernier, après avoir pourtant rencontré un certain succès commercial, avec plus de 18 millions d'abonnés. Mais Sirius XM a souffert de la crise de l'industrie automobile, beaucoup de clients s'abonnant lors de l'achat d'une voiture. Liberty Media, le groupe du tycoon John Malone, qui possède l'opérateur de télévision par satellite DirectTV, a pris le contrôle de Sirius XM en février, le sauvant du dépôt de bilan. Liberty et Sirius envisageraient de lancer conjointement un service de radio par satellite au niveau mondial.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :