Crédit Agricole : les caisses régionales affirment leur rôle moteur

 |   |  457  mots
Un peu plus d'un an après avoir repris le contrôle au sein de leur organe central Crédit Agricolegricole SA (CASA), les caisses régionales affirment leur rôle de moteur dans le recentrage du groupe. Un recentrage qui doit permettre à la banque verte de « devenir leader européen de la banque universelle de proximité », selon les termes du projet de groupe à dix ans présenté en décembre. La Fédération nationale du Crédit Agricolegricole (FNCA), qui avait pesé de tout son poids lors de la préparation de ce plan, a annoncé mercredi son intention de « passer de la réflexion à l'action », selon son secrétaire général Philippe Brassac, en modifiant d'ici le 1er avril ses commissions thématiques afin de mieux coller aux nouvelles priorités stratégiques. Parmi les six commissions existantes, trois sont maintenues (ressources humaines, vie mutualiste et identité, finance risque et conformité), mais les trois autres seront axées sur les nouvelles thématiques, comme « économie et territoires ». Une commission supervisera ainsi le déploiement du projet « relation client 2.0 », un dispositif en cours de test dans 8 caisses volontaires avant d'être affiné et mis à la disposition de l'ensemble du réseau, conformément au « fonctionnement décentralisé » cher au groupe. Quant à la commission « banque universelle de proximité », elle chapeautera les cinq autres en vue d'assurer la cohérence des différentes initiatives Lavec le projet de groupe. Philippe Brassac a profité de l'occasion pour souligner la « solidité des résultats » des 39 caisses régionales, qui ont engrangé l'an dernier un bénéfice net cumulé en hausse de 9 %, à 3,8 milliards d'euros, soit « autant que la Société Généralecute; Générale au niveau mondial ». Le réseau a notamment renforcé son taux de pénétration en matière de comptes principaux de clients particuliers de 1,5 point, à 29,3 %. Une façon de tordre le cou à l'idée qui veut que la banque verte soit arrivée à un niveau de part de marché auquel elle ne peut plus progresser. campagne de pubDéterminée à mettre en avant « le dynamisme des territoires » auxquels ses caisses sont attachées, la Fédération a par ailleurs annoncé qu'elle parrainerait la diffusion sur TF1, à partir du 4 avril et pendant 3 mois, d'un programme court qui présentera, chaque jour avant 20h, une « initiative locale innovante ». Mettant en scène un candide anglo-saxon émerveillé par l'ingéniosité tricolore, ce programme sera intitulé « Impossible n'est pas français », une formule communément attribuée à Napoléon, qui n'a pourtant pas laissé le souvenir d'un grand décentralisateur. Puis au second semestre, le groupe lancera une nouvelle campagne de publicité destinée à populariser les « engagements relationnels » des caisses régionales. B. J.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :