Chantal JOuanno « désespérée »

 |   |  193  mots
Elle est la seule membre du gouvernement à ne pas se réjouir de la décision. Chantal Jouanno s'est déclarée, mardi, « désespérée » de voir « l'écolo-scepticisme » l'emporter. L'entourage de la secrétaire d'état à l'écologie à indiqué qu'elle n'était « pas en phase avec cette décision ».Daniel Cohn-Bendit, chef de file d'Europe écologie, a estimé que « Borloo et Jouanno peuvent démissionner », et « aller au chômage partiel ». « Les arguments de l'Europe, le gouvernement pouvait les avoir il y a deux ans », a-t-il argumenté. Les principales ONG écologistes, « scandalisées par le mépris qui caractérise la décision » de retirer la taxe carbone, demandent dans une lettre ouverte à Nicolas Sarkozy s'il leur réserve « pour demain l'abandon du Grenelle ». « Vous avez signé le pacte écologique [de Nicolas Hulot, Ndlr]. Vous vous êtes personnellement engagé à faire de la taxe carbone un des piliers de votre politique environnementale, écrivent-elles. Entre la frénésie pro-environnementale des premiers mois de votre mandat et le déni qui caractérise votre politique actuelle, il ne s'est écoulé que trois ans. Que nous réservez-vous pour demain ? L'abandon du Grenelle ? »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :