HP et Dell se disputent 3PAR à coups de centaines de millions de dollars

 |   |  343  mots
Sans PDG depuis la démission forcée de Mark Hurd au début du mois d'août pour une affaire de « harcèlement sexuel », HP n'a pas perdu son goût pour les acquisitions. Le numéro un mondial des ordinateurs a stupéfié tout le monde en annonçant lundi une contre-offre sur 3PAR, une semaine après l'OPA amicale conclue par celle-ci avec Dell. En offrant 18 dollars par action, soit une prime de 87 %, ce dernier pensait pourtant avoir fait ce qu'il fallait pour s'assurer le contrôle de la société de stockage de données. Erreur. Son grand rival propose 1,6 milliard de dollars (1,26 milliard d'euros), soit 33 % de plus que l'offre de Dell.Avec une telle surenchère, la direction de HP contraint le conseil d'administration de 3PAR à étudier sa proposition, conformément aux clauses de l'accord qu'il avait conclu avec Dell. Ensuite, en mettant 1,6 milliard de dollars sur la table, soit plus de 8 fois le chiffre d'affaires annuel de 3PAR, un prix exorbitant selon les analystes, HP devrait décourager toute velléité de suroffre de la part de Dell.Des groupes à l'abri de la criseCette opération intervient après l'annonce, jeudi dernier, du projet de rachat par Intel du groupe de sécurité informatique McAfee pour un montant de 7,68 milliards de dollars (6 milliards d'euros). Elle confirme la bonne santé des grands groupes de technologie américains. Moins affectés par la crise économique que les industries « classiques », les géants de l'informatique et de l'électronique dorment sur d'épais matelas de dollars. Avant l'opération 3PAR, HP diposait de 13,5 milliards de dollars dans ses caisses tandis que Dell affichait une trésorerie de 11,7 milliards de dollars.Des sommes confortables qui permettent de nourrir à coup d'acquisitions la croissance du chiffre d'affaires et de s'emparer de technologies prometteuses et plus rentables. Si la contre OPA sur 3PPAR aboutit, il s'agirait de la quatrième acquisition de HP en moins d'un an, après Melodeo Palm et 3Com, et sa onzième en moins de trois ans. Olivier Pinaud

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :