G20 : mettre fin aux excès de la finance

 |   |  267  mots
Les chefs d'État et de gouvernement des vingt premières puissances de la planète débutent ce soir leurs travaux à Pittsburgh (Pennsylvanie) par un dîner. Deux autres dîners réunissant les ministres des Finances et les sherpas du G20 se tiendront en parallèle. Les travaux reprendront vendredi matin avec la publication d'un communiqué final en milieu d'après-midi (dans la soirée en France).Comme l'a souligné Christine Lagarde, les pays membres du G20 ont le même agenda, mais pas les mêmes priorités. À Pittsburgh, Nicolas Sarkozy aura à c?ur de défendre l'encadrement des bonus, la lutte contre les paradis fiscaux et l'harmonisation des normes comptables. « La France veut être sûre de mettre sous contrôle les activités susceptibles de faire perdre beaucoup d'argent aux banques », explique-t-on dans l'entourage du président.mettre le fmi en avantAlors que les signes de reprise se multiplient, le G20 discutera des stratégies de sortie de crise à mettre en ?uvre. La France, comme la grande majorité du G20, juge qu'il est encore trop tôt pour retirer à l'économie mondiale ses béquilles budgétaires et monétaires. À plus long terme, le G20 est conscient qu'un rééquilibrage de la croissance mondiale est indispensable, qui passe, pour l'essentiel, par une hausse de la demande interne en Chine et une réduction de la consommation aux États-Unis. La question de la coordination des politiques économiques passe par un renforcement du mandat du FMI, qui doit « être au c?ur de cette stratégie », explique-t-on dans l'entourage du président. Xavier Harel

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :