électricité  :  les tarifs du solaire à la baisse

 |   |  282  mots
Objet de vives discussions depuis des mois entre les professionnels et le gouvernement, les nouveaux tarifs de rachat de l'électricité photovoltaïque devraient être publiés d'ici à la fin de l'année. C'est l'objectif du cabinet du ministre en charge de l'énergie, Jean-Louis Borloo. En cours de finalisation, cet arrêté prévoit, selon nos informations, peu de changement pour les installations des particuliers : le prix de rachat passerait de 0,6 à 0,58 euro le kilowattheure (kWh).fin d'une forme de renteEn revanche, le tarif appliqué aux panneaux solaires installés sur les toits des bâtiments professionnels (industriels, centres commerciaux, etc.) baisserait de 0,6 à 0,5 euro le kWh. Il tomberait même à 0,45 euro pour « les bâtiments non clos sur trois côtés », c'est-à-dire les parkings recouverts et certains bâtiments agricoles, comme les granges. L'objectif est de mettre fin à une forme de rente financière, subventionnée par les pouvoirs publics. « Ces installations affichent aujourd'hui une rentabilité très forte, comprise entre 17 % à 20 %. Avec ces nouveaux tarifs, elle serait ramenée entre 7 % à 10 % », commente un professionnel. Les installateurs et les producteurs d'électricité photovoltaïque particulièrement actifs sur le marché des professionnels sont inquiets pour les commandes passées au cours du second semestre 2009 avec une mise en service prévue en 2010. La profession a tenté, en vain, d'obtenir un délai de six mois pour l'application de ces tarifs.Enfin, les fermes photovoltaïques au sol garderaient leur tarif autour de 0,3 euro le kWh mais elles bénéficieront d'un coefficient multiplicateur en fonction des conditions d'ensoleillement des départements (de 1 pour les départements de Paca à 1,2 pour la Meuse ou le Nord en passant par 1,14 pour l'Île-de-France). Marie-Caroline Lopez

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :