Rio Tinto parie sur le dynamisme des sidérurgistes émergents

 |   |  421  mots
Trois ans après le rachat à 38 milliards de dollars du fabricant d'aluminium Alcan, qui l'avait amené au bord du gouffre, Rio Tinto reprend le chemin des acquisitions. Le deuxième groupe minier mondial a officialisé jeudi une offre ferme de rachat en cash de 3,9 milliards de dollars australiens (2,96 milliards d'euros) sur le producteur de charbon sidérurgique Riversdale. Côté en Australie et actif en Afrique, Riversdale détient en particulier un domaine minier prometteur au Mozambique, proche d'une mise en production. L'offre, conditionnée à l'obtention de plus de 50 % du capital de Riversdale, représente une prime de 43 % par rapport au cours du 3 novembre, date à laquelle des spéculations ont commencé à faire grimper le titre.Recommandée par le conseil d'administration, l'offre a pourtant toutes les chances d'être insuffisante pour aboutir, estiment de nombreux analystes. Rio Tinto a certes sécurisé 14,9 % du capital de sa cible, mais a pour l'heure échoué à convaincre les premier et deuxième actionnaires de Riversdale. Tenus au courant des discussions, les sidérurgistes indien Tata Steel et brésilien Companhia Siderúrgica Nacional n'ont pas apporté leurs titres. L'administrateur représentant Tata Steel, qui détient plus de 24 % de Riversdale, s'est même abstenu lors du vote du conseil, qui d'ailleurs ne recommande cette offre qu'en « l'absence d'une offre supérieure », sur laquelle les marchés semblent parier. Riversdale a en effet clôturé à 16,57 dollars australiens, au dessus des 16 dollars proposés par Rio.D'autres candidats potentielsPrésent au Mozambique, le brésilien Vale, leader mondial du minerai de fer, l'autre ingrédient majeur de l'acier, ou ArcelorMittal, qui souhaite renforcer son autosuffisance en matières premières, pourraient par exemple faire figure de candidats potentiels.Dopé par la reprise économique et la demande élevée des pays émergents, le marché du charbon à coke devrait progresser de 16 % en 2010, atteignant 259 millions de tonnes, estime UBS. L'association mondiale des sidérurgistes estime que la consommation d'acier devrait progresser de 5,3 % en 2011, malgré un ralentissement de la croissance en Chine, qui tente d'éviter une surchauffe de son immobilier.L'offre de Rio est une nouvelle manifestation du dynamisme retrouvé du secteur minier. Selon des données de Bloomberg, les fusions-acquisitions dans le secteur ont plus que doublé cette année pour atteindre 142 milliards de dollars, proche du niveau pré-crise de 2007 (151 milliards). Les niveaux historiquement élevés de nombreuses matières premières ont dopé les valorisations des entreprises minières. Le cours de Riversdale, par exemple, a progressé de plus de 130 % depuis le début de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :