La Chine et l'Union européenne rejouent la guerre des boulons

 |   |  307  mots
CommerceLa Chine a riposté mercredi à la reconduction dans l'Union européenne (UE) de droits de douane antidumping sur les chaussures importées de son territoire en renforçant des mesures semblables sur les boulons fabriqués en Europe. Selon le ministère du Commerce chinois, les producteurs chinois de certains types de boulons ou de joints en acier subissent des pertes liées au dumping d'entreprises européennes.Résultat, à partir de lundi 28 décembre, les importateurs de boulons et clous en acier en provenance des 27 pays de l'UE devront verser une caution, calculée en fonction de la différence ? qui peut aller jusqu'à 24,6 % ? entre le prix normal et celui pratiqué en chine. En janvier, l'UE avait elle-même imposé des taxes supplémentaires sur les écrous et boulons chinois, décision contestée par Pékin devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC).l'ire de pékinMais c'est bel et bien la décision de l'UE de reconduire pour quinze mois les droits de douane sur les chaussures importées de Chine et du Vietnam, malgré l'opposition de la commission antidumping, qui a provoqué l'ire de Pékin. « La Chine est extrêmement insatisfaite », a réagi le porte- parole du ministère chinois du Commerce qui entend porter l'affaire devant l'OMC.Ces taxes sont de 10 % pour les chaussures importées du Vietnam, et entre 9,7 % et 16,5 % pour celles provenant de Chine. Elles avaient été introduites en octobre 2006, initialement pour deux ans. Bruxelles avait décidé l'an dernier de les réexaminer et les avait maintenues le temps de mener son enquête. Elles arrivaient à nouveau à échéance à la fin de l'année. Les pays qui ont encore une industrie de la chaussure, comme l'Italie, étaient favorables à la prolongation, contrairement aux pays « libéraux » du Nord, comme le Royaume-Uni qui s'y est opposé jusqu'au bout. X. H.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :