Petites histoires de Davos

 |   |  717  mots
1/ A l\'origine, on prenait son temps à Davos, puisque que la réunion en conclave durait deux semaines. Mais c\'était entre happy few eet les transports étaient moins rapides. Maintenant, à l\'heure de la mondialisation, le World economic forum s\'étale sur cinq jours, du mardi soir au samedi soir avec une session plus détendue le dimanche, le traditionnel déjeuner à l\'Hôtel Schatzalp, face aux cîmes sur la Montagne magique de Thomas Mann. Cette année, le déjeuner du dimanche sera un diner du samedi. C\'est la crise, il faut faire plus sobre et rentrer plus vite à Paris. En réalité, peu d\'hommes d\'affaires restent plus de deux ou trois jours.2/ Le World Economic Forum ne s\'est pas toujours appelé ainsi. Lors de la création de cette manifestation, par le professeur Klaus Schwab l\'avait noommé le European Management Symposium, devenu ensuite le European Management Forum jusqu\'en 1987, date où il deviendra Forum économique mondial sous le nom de WEF.3/ Le même Klaus Schwab raconte volontiers que dans les années 70, il a appelé en direct par erreur le président Valéry Giscard d\'Estaing, croyant être en ligne avec Olivier Giscard d\'Estaing, alors patron de l\'Insead.4/ La première délégation chinoise est venue à Davos en 1979, exactement au moment du lancement des réformes économiques qui permettront à la Chine de reconquérir bientôt (dans les dix ans ?) sa place de première économie mondiale, devant les Etats-Unis.5/ Toujours favorable au commerce et promoteur du libre échange, le Forum de Davos a inventé l\'idée de l\'accord de libre échange nord américain, plus connu sous le nom de NAFTA entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique.6/ Autre fierté, le Forum se targue d\'avoir permis d\'éviter une guerre entre la Grèce et la Turquie en 1987 parce que les deux dirigeants s\'étaient rencontrés l\'année précédente à Davos et ont décidé de se faire confiance malgré les différents territoriaux. Davos est aussi un lieu de diplomatie parallèle où les pays arabes ont à plusieurs reprises pu discuter avec les Etats-Unis et Israel de la paix au Proche Orient. Shimon Pérez est d\'ailleurs présent à Davos cette année alors que la situation est à nouveau très tendue dans les territoires palestiniens.7/ People. Les VIP du spectacle ont souvent eu leuur siège à Davos, même si la crise a rendu le forum mons glamour et moins festif. Klaus Schwab a d\'ailleurs expressément demandé qu\'aucune soirée ne soit organisée cette année à Davos, y compris la célèbre soirée Google qui se terminait généralement tôt le matin. Les profits insolents du leader de l\'internet critiqué pour ne pas payer ses impôts y sont sans doute pour quelque chose. Cette année, Charlize Theron, l\'actrice était la seule star présente à Davos pour y lever des fonds pour la lutte contre le sida et la malaria en Afrique. Les années fastes, il était fréquent de croiser Sharon Stone, Bono, le chanteur de U2, ou Richard Gere. Invité en 2012, Mick Jaeger avait fini par renoncer à venir pour éviter toute polémique sur un soutien de sa part à David Cameron.8/Privé de fête, Googgle est néanmoins présent en force à Davos, même si c\'est plus discrètement que par le passé. Les dirigeants d\'Apple en revanche ne sont toujours pas là, mais Bill Gates est présent pour défendre son action philanthropique et son nouveau credo, l\'éducation online.9/ François Hollande n\'est pas venu cette année, mais il n\'est pas seul à bouder le Forum. Barack Obama non plus. Un américain m\'explique que pour le président des Etats-Unis aussi, le mot Davos est un repoussoir en période de crise pour la partie la plus à gauche de son électorat. Les Bush père et fils ne sont jamais venus non plus et il faut remonter à Bill Clinton dans l\'euphorie de l\'année 2000 pour la dernière présence du président américain au World Economic Forum. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :