Affaire Cahuzac : ouverture d'une enquête parlementaire

 |   |  342  mots
Jean-Louis Borloo avait appelé à sa création, Jean-Marc Ayrault l\'avait approuvée. La commission d\'enquête parlementaire sur l\'action du gouvernement pendant l\'affaire Cahuzac a été créeé ce mercredi. Elle devra déterminer \"d\'éventuels dysfonctionnements\" entre le 4 décembre 2012 et le 22 mars. La première date correspond à la parution d\'un article sur le site Mediapart révélant que l\'ex-ministre du Budget possédait un compte non déclaré en Suisse, la seconde à la notification de sa mise en examen et sa démission. Toute la question étant bien sûr de savoir, si, malgré les véhémentes dénégations du ministres, les autres membres du gouvernement, notamment le Premier ministre, Pierre Moscovici, mais aussi le chef de l\'Etat-, avaient pu avoir des informations confirmant l\'existence de ce compte.\"J\'ignore quel était le degré de connaissance...\"Pour mémoire, lors de sa prise de parole télévisée le 16 avril, Jérôme Cahuzac avait laissé planer le doute. \"J\'ignore quel était le degré de connaissance de François Hollande. Ce que je sais, c’est qu’à lui comme au Premier ministre et au ministre de l’Economie, je n’ai pas dit la vérité. Je ne suppose rien\", avait-il déclaré.\"La solution adaptée pour répondre aux nombreuses questions suscitées par cette affaire\"Charles de Courson, député UDI, dont le parti est à l\'origine de la création de cette commission, a affirmé que l\'enquête est \"la solution adaptée pour répondre aux nombreuses questions suscitées par cette affaire et remplacer la rumeur, poison de la démocratie, par la vérité\". Il a évoqué \"de nombreux éléments troublants dont la presse a fait état au cours des récentes semaines\" qui, à ses yeux, justifient  \"l\'opportunité d\'une enquête parlementaire\". Il  a indiqué que les parlementaires s\'intéresseraeent également au rôle éventuel de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI). 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :