La crise en Europe plombe PSA, Daimler, Volkswagen, Ford...

 |   |  603  mots
Le marché européen se porte mal et la crise plombe les résultats des constructeurs automobiles. Pour l\'année, \"nous prévoyons un repli du marché de l\'ordre de 5% en Europe (...). Et l\'année 2014 pourrait être plus difificile qu\'attendu précédemment\", a martelé ce mercredi Philippe Varin, président de PSA Peugeot Citroën, lors de l\'Assemblée générale des actionnaires du groupe. Avec un marché du Vieux continent en recul de 10% sur le premier trimestre, le chiffre d\'affaires trimestriel du constructeur français a chuté de 6,5% à 13 milliards d\'euros, voire de 10,3% dans la division automobile à 8,72 milliards. Les ventes de PSA ont fléchi (en nombre d\'unités) de 14,6% à 674.600 dans le monde sur les trois premiers mois, et de 16,9% sur la seule Europe à 381.800. PSA souffre donc davantage que l\'ensemble du marché, notamment en raison de sa forte exposition dans les pays d\'Europe du sud, plus touchés par la crise que les autres. Mais cela n\'explique pas tout. Il y a aussi un problème de gammes pas encore assez attractives... PSA ne publie pas, en revanche, de résultat financier trimestriel, contrairement à ses concurrents étrangers.Daimler touché à son tour...PSA n\'est pas le seul à pâtir de cette crise. L\'allemand Daimler, qui fabrique notamment les célèbres Mercedes, a pour sa part enregistré une chute de 60% de son bénéfice net au premier trimestre à 536 millions d\'euro, à cause notamment de l\'Europe. Son résultat d\'exploitation a fondu de 56% à 917 millions pour un chiffre d\'affaires en repli de 3% à 26,1 milliards d\'euros. Et le résultat opérationnel de Mercedes (voitures particulières et Smart) a même plongé de 63%. Daimler a en conséquence décidé de réviser à la baisse ses prévisions pour l\'année en cours. Le consortium de Stuttgart  s\'attend désormais à un bénéfice d\'exploitation (hors éléments exceptionnels) inférieur à celui de 2012 (8,1 milliards d\'euros), alors qu\'il visait jusqu\'ici le niveau de l\'an passé. Le groupe allemand a toutefois confirmé son objectif d\'enregistrer une hausse de son chiffre d\'affaires.... Et Volkswagen aussiVolkswagen, à qui tout semblait réussir jusqu\'ici, est aussi touché. Son volume de ventes a féchi légèrement sur le premier trimestre à 46,6 milliards, \"à cause des effets d\'un marché européen déclinant\". Le résultat opérationnel a plongé sur trois mois de presque 28% à 2,3 milliards d\'euros. Le bénéfice net a plongé de 38% à 1,94 milliard. La firme de Wolfsburg a confirmé cependant ses prévisions pour 2013, à savoir une hausse de son chiffre d\'affaires et un bénéfice d\'exploitation stable par rapport à 2012.Ford perd de l\'argent en EuropeL\'américain Ford ne recule pas au niveau mondial, mais se porte mal en Europe! Sur le vieux continent, le groupe de Dearborn affiche une perte trimestrielle avant impôts de 462 millions de dollars (350 millions d\'euros), plus que triplée en un an. Son chiffre d\'affaires dans la région recule de 7% à 6,7 milliards de dollars (5,2 milliards d\'euros). Ford s\'attend à perdre au total 2 milliards de dollars environ cette année en Europe, où il a prévu de fermer trois usines, deux au Royaume-Uni et une en Belgique (Genk). Au niveau de l\'ensemble des régions du monde, la firme du Michigan a affiché toutefois une bénéfice net trimestriel en hausse de  15% à 1,61 milliard de dollars (1,25 milliard d\'euros), grâce à de bonnes performances en Amérique du nord, lesquelles ont compensé les pertes en Europe.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :