Le Crédit Suisse ne veut plus que des clients fréquentables

 |   |  282  mots
Décidément, le Crédit Suisse n\'en finit plus de faire le ménage dans ses clients. Après avoir lancé l\'opération \"Hexagone\", au début du mois, pour se débarrasser de ses clients français qui ne seraient pas en accord avec le fisc, la banque suisse prend de nouvelles mesures. D\'après le quotidien Tages-Anzeiger, elle aurait décider de fermer les comptes de tous ses clients dans plusieurs pays tels que le Congo, l\'Angola, le Turkménistan, l\'Ouzbékistan ou la Biélorussie.Des états \"où les risques sont jugés trop élevés\", révèle le journal. \"Une partie de notre stratégie est de nous recentrer sur certains segments et régions et de sortir de pays trop petits\", a commenté une porte-parole de la banque à l\'AFP.Le Crédit Suisse se rachète une conduiteAilleurs, comme au Danemark ou en Israël, la banque va se concentrer sur les riches et super-riches. Ses clients devront afficher un compte en banque d\'au moins un million de francs suisses (800.000 euros) pour rester chez elle. Le Crédit Suisse a assuré que ces mesures toucheraient uniquement ses clients offshore: ceux qui ne résident pas dans le pays où ils ont ouvert leur compte et où la banque n\'a pas de filiale.Critiqués ces derniers mois pour leurs pratiques encourageant la fraude fiscale, les établissements bancaires suisses jouent la carte du mea-culpa. Début septembre, Patrick Odier, le patron de l\'Association des banques suisses avait qualifié d\'\"erreur\" l\'attitude des établissements qui avaient accepté d\'ouvrir un compte à des clients fiscalement non conformes. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :