La production de Renault et PSA Peugeot Citroën en France s'écroule

 |   |  572  mots
Ca ne s\'arrange pas! La production  des constructeurs automobiles tricolores en France a encore chuté de 11,6% au troisième trimestre (voitures et utilitaires légers), selon les chiffres du CCFA (Comité des constructeurs français d\'automobiles). Un plongeon dû à... Renault. Le groupe au losange a diminué ses fabrications de 23,6% à moins de 100.000 unités, après -20%  au deuxième trimestre et  et 12,6% au premier. Carrément. La part de la France dans la production totale de Renault a même atteint au troisème trimestre un point bas historique: elle ne représente plus que 17,5% des volumes globaux! On a les records qu\'on peut.Dégringolade continuePSA Peugeot Citroën, lui, ne réduit sa production hexagonale que de 5,2% sur le troisième trimestre. Il est vrai qu\'il avait largement anticipé la crise en la réduisant de 22,4% au deuxième. PSA produisait au troisième trimestre 35% de ses véhicules dans l\'Hexagone.  Au total, la production de Renault et PSA en France aura dégringolé de 13,2% sur les neuf mois, dont -18,2% pour Renault et -11% pour PSA. Aïe! Une vraie catastrophe. Ces chiffres sont d\'autant plus mauvais que les constructeurs germaniques ont diminué de 2,8% seulement leur production en  Allemagne (voitures particulières seules) sur onze mois). L\'Allemagne produit aujourd\'hui presque 3,5 fois plus de véhicules que la France. Certes, les deux groupes automobiles tricolores avaient déjà connu des scores aussi mauvais en 2009. Mais, la production auto en France de Renault et PSA a globalement été divisée par deux... par rapport à 2005!Production totale en reculLe hic, c\'est que non seulement les constructeurs français réduisent la voilure dans leurs usines de l\'Hexagone, mais aussi à l\'étranger. Renault l\'a réduite de 4% sur neuf mois, mais PSA de 20% en -dehors de la France. Mondialement (Hexagone compris), PSA a diminué ses volumes de fabrication de 16,7% à 2,26 millions d\'unités à peine sur neuf mois, Renault de 7,3% à un peu moins de deux millions.Des ventes en fort repli en EuropeLe plongeon de la production de Renault et PSA en France s\'explique conjoncturellement par la crise des marchés d\'Europe du sud. Mais l\'explication est un peu courte. Les ventes de PSA et surtout de Renault chutent profondément sur le Vieux continent, face à l\'offensive allemande d\'un côté et du coréen Hyundai-Kia de l\'autre. Sur l\'ensemble de l\'Union européenne, le groupe Renault signe encore une fois la pire performance commerciale de tous les constructeurs! Les immatriculations de l\'ex-Régie (y compris sa filiale Dacia à bas coûts) y ont chuté de 19% sur onze mois, avec une part de marché historiquement faible à 8,5% seulement, voire 6,6% sans le label roumain... contre 10,7% il y a dix ans. C\'est plus mauvais que PSA, dont les immatriculations de voitures neuves reculent sur onze mois de 12,5% dans l\'Union.Politique des pouvoirs publics peu favorableLes modèles \"made in France\" sont souvent le plus touchés. La traditionnelle politique des pouvoirs publics français tendant à favoriser les petits véhicules à faibles marges, souvent produits hors de l\'Hexagone, joue aussi son rôle nocif pour la production française... L\'alourdissement en 2013 du malus prétendument écologique en France, qui va encore toucher les véhicules compacts et de gamme moyenne supérieure ou les monspaces produits dans l\'Hexagone, ne va rien arranger!

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :