Américains et Chinois veulent régenter le monde

Que change l'essor chinois pour les entreprises occidentales??À l'évidence, l'essor de la Chine constitue un défi concurrentiel d'une ampleur exceptionnelle, pas seulement dans les produits bon marché mais désormais dans les produits à haute valeur ajoutée puisque les Chinois sont notamment présents dans la construction de trains à grande vitesse et dans l'aéronautique. Mais compte tenu de l'énorme croissance du marché intérieur chinois, cet essor de l'offre s'accompagne de l'émergence d'une demande nouvelle et prometteuse.Comment interprétez-vous la réforme du régime de change du yuan annoncée avant le G20 de juin??J'ai vécu beaucoup de sommets du G7 et du G8. La Chine a toujours été assez habile pour fournir une concession de ce type à la veille de ce genre de sommet, ce qui lui permet d'éviter de jouer le rôle de bouc émissaire. Les Soviétiques avaient l'habitude de procéder ainsi dans d'autres enceintes.Si la promesse sur le yuan n'est pas tenue, craignez-vous une montée du protectionnisme en Europe et aux États-Unis??Nous avons connu la crise de la dette privée, puis la crise de la dette publique. La prochaine crise sera celle de la dévaluation compétitive. Viendra ensuite le temps du protectionnisme.Pour vous, le XXIe siècle ne sera pas celui de la Chine. Pourquoi??Non, le XXIe siècle sera celui du marché en général et l'innovation fleurira là se trouve la démocratie. De fait, je pense que le Brésil sera beaucoup plus puissant que la Chine. Ce sera aussi le cas de l'Inde. Il ne faut pas négliger la montée en puissance de la Russie, de la Turquie, du Nigeria... autant de pays qui compteront énormément sur la scène internationale au cours des prochaines décennies.L'absence de libertés pèsera donc sur la croissance chinoise??Oui, mais à terme la liberté s'acheminera vers la Chine. Elle est en train de venir. Dans l'histoire de l'humanité, le développement du marché a toujours créé les conditions favorables à celui de la démocratie. Marx l'a écrit. Cela a été vrai en Angleterre au XVIIe siècle, puis dans d'autres pays. C'est pourquoi je crois fermement au développement de l'Amérique latine. Aucun pays ne peut s'épanouir sans état de droit.Faut-il craindre une crise immobilière et bancaire en Chine??Assurément?! Les chiffres et les bilans présentés par les banques chinoises sont faux. De plus, la croissance du pays est beaucoup moins élevée qu'on ne le dit. Dans ce contexte, tout est possible. Je ne pense pas qu'une crise liée à la révélation de la véritable santé des banques chinoises intervienne avant la fin de l'Exposition universelle de Shanghai [qui s'achèvera le 31 octobre, Ndlr]. Une crise de cette nature ne manquerait pas d'avoir un impact sur les économies occidentales car la Chine est devenue un important moteur de croissance, d'ailleurs l'un des rares moteurs actuellement.Comment nos entreprises peuvent-elles préparer l'essor démographique chinois??La démographie n'est pas la clef de tout. La Chine comptera certes parmi les plus grandes puissances économiques de la planète, tout comme l'Inde, mais ne jouera pas le rôle de leader. Cela étant dit, la croissance démographique chinoise constitue une véritable opportunité pour les entreprises occidentales. C'est un marché énorme dans des secteurs très variés, qu'il s'agisse des infrastructures ou du tourisme. Nos entreprises doivent donc se préparer au déplacement de leur centre de gravité en matière d'offre, tout en s'acclimatant à une concurrence chinoise de plus en plus vigoureuse sur leurs propres marchés domestiques. La seule façon d'y faire face, c'est de réaliser un effort considérable en matière d'innovation.Comment va évoluer la relation sino-américaine??Il existe un accord économique sino-américain tacite mais fort pour régenter le monde. Il y aura peut-être des apparences de clash entre les deux pays, mais ces disputes ne changeront pas fondamentalement cette relation. N'oubliez pas que ce sont les Chinois, premiers créanciers des États-Unis, qui paient la solde des soldats américains à la fin du mois?! Pour ne pas être largués, la France et le reste de l'Europe doivent impérativement créer une relation directe avec la Chine. Au même titre qu'il existe bel et bien un « G2 » entre les États-Unis et la Chine, un « G2 bis » associant la Chine et l'Europe est nécessaire.La croissance chinoise constituera-t-elle un jour une chance pour les populations occidentales craignant chômage et désindustrialisation??Il faut concevoir la Chine comme un débouché pour nos produits. Nous avons tout intérêt à ce que la Chine se développe. Il ne faut pas craindre le développement de ce pays... à condition d'être capable d'imposer aux Chinois le respect des règles du droit du travail. Cela doit faire partie d'une négociation?: compte tenu des disparités existantes, l'Organisation mondiale du commerce (OMC), dont fait partie la Chine, doit faire appliquer les règles de l'Organisation internationale du travail (OIT). Ce sera la prochaine grande revendication des pays occidentaux.Comment se développe PlaNet Finance en Chine??La microfinance s'est développée plus lentement en Chine qu'en Inde ou au Bangladesh. Mais ce secteur est aujourd'hui en pleine expansion?! Plus de 200 millions de Chinois sont exclus des services financiers traditionnels. De nombreux acteurs se lancent donc dans la microfinance, notamment le gouvernement et les grandes banques d'État. PlaNet Finance développe des projets en Chine depuis 2003 et apporte son expertise aux institutions de microfinance pour se développer.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.