GENERATION PEUR DE RIEN Angélique Zettor (GenyMobile) , la geekette qui évangélise Android

2 mn

En « geek » qui se respecte, Angélique Zettor est une férue d\'Android. Elle porte haut les couleurs du système d\'exploitation mobile de Google, n\'hésitant pas à se coiffer d\'une volumineuse casquette à l\'effigie du robot vert fluo qui le symbolise. La jeune femme de 27 ans peut se montrer décontractée : Genymobile, qu\'elle a cofondé avec Cédric Ravalec en janvier 2011, a clôturé son deuxième exercice avec 2 millions d\'euros de chiffre d\'affaires. En 2013, il devrait doubler, et les marges, rester confortables.Cette croissance insolente repose sur une idée simple : aider les entreprises à développer leur présence numérique en mobilité. EDF, Samsung, Orange, Thales ou encore Bouygues Telecom font appel à ses services. « Par exemple, c\'est nous qui avons développé la solution d\'affichage sur écrans grand format pour les panneaux numériques de JCDecaux dans le quartier de la Défense », explique Angélique Zettor, intarissable sur ce défi technique. « Quand nous avons fondé Genymobile, Android n\'était pas encore le leader du marché qu\'il est devenu aujourd\'hui, avec 1,7 million de terminaux activés dans le monde chaque jour. Le proposer comme solution professionnelle était un vrai pari. »Ce sont d\'abord des applications destinées au grand public qu\'ont, en effet, mis au point les développeurs à partir du code source d\'Android, utilisable librement pour bâtir de nouvelles fonctions.Pour mettre au point les programmations informatiques qui traduiront les désirs de ses clients, Genymobile s\'appuie sur cette communauté Android, qui compte un million de membres à travers le monde, et sur son équipe de 35 salariés. La société accueillera cinq nouvelles recrues d\'ici à 2013 et s\'apprête donc à déménager, pour la quatrième fois en deux ans. Une antenne à Lyon et une filiale américaine, Genymotion, devraient être ouvertes dans l\'année. Pas de quoi désarçonner Angélique Zettor. Cette native de la banlieue parisienne gérait déjà, à 22 ans, l\'une des plus grandes associations étudiantes de France et ces 850 000 euros de budget.Prix national du jeune entrepreneur - Angélique... par La-Tribune ____>> POUR EN SAVOIR PLUS Retrouvez l\'ensemble des portraits des jeunes entrepreneurs>> LIRE AUSSI: France, ta jeunesse entreprend (encore)! 

2 mn

Replay I Nantes zéro carbone

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.