Stuart Gulliver, nommé directeur général

 |   |  149  mots
À seulement 51 ans, dont trente passés chez HSBC, Stuart Gulliver est relativement jeune pour devenir le directeur général d'une banque aussi importante. Son ascension n'est cependant pas une surprise. Cela fait des années qu'il est considéré comme le dauphin de Michael Geoghegan. Actuellement directeur de la banque d'investissement, il peut se targuer d'avoir traversé la crise sans trop de difficultés, ayant su éviter les produits les plus toxiques. Réputé pour être facilement abordable, n'ayant pas la grosse tête, il gagne des fortunes : il a empoché près de 12 millions d'euros l'an dernier. Paradoxalement, sa promotion à la direction générale de HSBC signifie donc une réduction de sa rémunération (son salaire de base reste de 1,5 million d'euros). Comme son prédécesseur, il sera basé à Hong Kong, une ville qu'il adore, ayant travaillé vingt ans en Asie. E. A.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :