De 120 à 110 km/h : l'envol du baril ralentit l'Espagne

« Nous allons ralentir, utiliser moins de pétrole et donc dépenser moins. » C'est ainsi que le vice-Premier ministre espagnol, Perez Rubalcaba, a expliqué, vendredi, la réduction des vitesses maximales autorisées. Celle autorisée sur les autoroutes sera abaissée de 120 à 110 kilomètres à l'heure à partir du 7 mars. Cette décision est destinée à diminuer la consommation de pétrole de 15 %, et celle de diesel de 11 %. Cette limite, temporaire, est due à une situation d'urgence, a aussi avancé l'homme politique, en rappelant la sensibilité de l'Espagne à l'hydrocarbure : chaque hausse de 10 dollars du baril de pétrole se traduit par un surcoût de 6 milliards d'euros par an pour le pays.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.