La situation des équipementiers s'améliore

 |   |  444  mots
utomobileLa situation des fournisseurs français de l'automobile s'améliore lentement. Le plasturgiste Plastic Omnium a ainsi annoncé un chiffre d'affaires en retrait de 11 % au troisième trimestre, alors que, sur les trois premiers mois de l'année, celui-ci avait plongé de 30 %. Chez Faurecia aussi, la dégradation se ralentit. Les ventes au troisième trimestre de la filiale équipementière de PSA ont fléchi de 17 % seulement, après des dégringolades de 35 % et 25 % sur les trimestres précédents. L'activité enregistre même une progression de 8,8 % avec Renault-Nissan et de 13 % avec le coréen Hyundai. Sur l'Asie, son chiffre d'affaires ? à taux de change constant ? progresse de plus d'un tiers en Chine et de presque 30 % en Corée. De son côté, Valeo, le seul équipementier français à publier des résultats financiers trimestriels, s'enorgueillit d'avoir dégagé un petit profit net entre juillet et septembre, après trois trimestres consécutifs de pertes. La marge opérationnelle atteint 3,6 %. Une belle performance en temps de crise.Cette embellie s'explique : après un très mauvais début d'année, le redressement de la production automobile mondiale s'est poursuivi au troisième trimestre, grâce en particulier à l'impact des primes à la casse en Europe comme en Amérique du Nord, explique-t-on chez Valeo. Mais ce mouvement reste ténu. Et la croissance en Asie est encore loin de compenser les évolutions toujours négatives dans les autres régions du monde.perspectives prudentesSi la chute des ventes des fournisseurs s'est donc ralentie au troisième trimestre, elle n'en demeure pas moins largement négative sur neuf mois. Plastic Omnium enregistre ainsi, de janvier à fin septembre, une dégringolade de 16,4 %. Michelin chute de 12,5 %, et même de 20 % en volumes.Sur l'ensemble de l'année, les fournisseurs affichent des perspectives prudentes, mais plutôt meilleures qu'escompté au début de 2009. Faurecia vise pour le second semestre de l'exercice un « résultat opérationnel positif et un flux de trésorerie proche de l'équilibre ». Michelin maintient un « objectif de cash-flow libre positif ». Avec « une amélioration de la rentabilité par rapport au premier semestre ». Chez Plastic Omnium, on prévoit une stabilisation sur la fin de l'année. Du coup, le groupe mise pour 2009 sur « une marge opérationnelle en progression, un résultat net positif et une forte réduction de l'endettement ». Valeo « revoit à la hausse ses objectifs de production » et « se fixe comme objectif de réaliser un résultat net proche de l'équilibre au second semestre ». La crise n'est pas terminée, mais ses effets s'estompent. Alain-Gabriel VerdevoyeLe redressement de la production automobile mondiale s'explique en partie par les primes à la casse.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :