Revers majeur pour le nucléaire français

 |   |  130  mots
Malgré l'aide active de l'Élysée depuis des mois, la filière nucléaire française a perdu le « contrat du siècle » aux Émirats arabes unis. À l'issue d'un appel d'offres international, Abu Dhabi a attribué, dimanche à un consortium sud-coréen mené par Korea Electric Power Corp., la commande de quatre réacteurs de 1.400 mégawatts chacun, pour un montant de 20,4 milliards de dollars. Cet échec va relancer les interrogations sur l'organisation de « l'équipe de France du nucléaire ». À peine arrivé à la tête d'EDF, Henri Proglio, soutenu par Nicolas Sarkozy, a ouvertement annoncé sa volonté de redonner à l'électricien national un rôle prédominant dans cette filière, au détriment du groupe dirigé par Anne Lauvergeon. Page 11les coréens remportent l'appel d'offres d'abu Dh

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :