La FAA autorise les 787 à voler, Boeing peut reprendre les livraisons

 |   |  429  mots
Boeing l\'attendait. Il va désormais pouvoir écouler une partie de ses stocks à compter de vendredi. Jeudi, l\'autorité américaine de l\'Aviation (FAA) a émis une directive qui met fin officiellement à l\'interdiction de vol de Boeing 787 qui avait court depuis le 16 janvier dernier à la suite des graves incidents de batterie sur les appareils.Les livraisons vont pouvoir reprendreL\'objectif, comme dit dans le certificat de navigabilité délivré par la FAA, \"est d\'autoriser l\'avion à reprendre du service dés que possible en ordonnant des modifications qui vont résoudre un problème de sécurité\" . Il était temps pour l\'avionneur américain qui avait maintenu sa production malgré l\'interdiction de voler en espérant pouvoir reprendre les livraisons dés la mi-mai. Depuis janvier, un seul avion a été livré. Les autres commandes ayant été suspendues à la délivrance du certificat de navigabilité par la FAA. Les modifications à apporter aux batteries ne seraient pas trop compliquées et ne devraient pas impacter la production. Les cadences devront toutefois être réhaussées pour assumer la production de 10 appareils par mois d\'ici à la fin de l\'année 2013.Les avions cloués au sol pourront redécollerCette décision permettra aussi aux compagnies aériennes de faire redécoller leurs cinquante boeing 787 cloués au sol depuis l\'interdiction de voler, et de faire entrer en exploitation ceux qui ne l\'ont pas encore été. C\'est le cas notamment de la compagnie polonaise LOT, la première compagnie européenne à avoir fait l\'acquisition du \"Dreamliner\". \"Nous prévoyons d\'exploiter à partir de début juin les deux Boeing 787 sur nos lignes transatlantiques\", avait déclaré Marek Klucinski. LOT assure actuellement des vols de Pologne vers Chicago, New York et Toronto. Elle s\'apprête à réceptionner en mai un troisième \"Dreamliner\", qui doit entrer en service en juillet, et deux autres avant la fin août.Pas d\'obligation contractuelle d\'indemniser les compagniesSelon le président de la compagnie polonaise Sebastian Mikosz, celle-ci envisage d\'ouvrir en juin des pourparlers avec Boeing au sujet d\'un dédommagement pour pertes subies du fait d\'avoir été privée pendant six mois de ses deux \"Dreamliner\". Greg Smith, le directeur financier de Boeing, a souligné que l\'avionneur n\'avait pas d\'obligation \"contractuelle\" de les indemniser mais que le groupe \"allait coopérer avec ses clients de diverses manières pour s\'assurer que les perturbations engendrées ne se répercutent pas sur leurs résultats\".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :