Défense : la Norvège se rapproche d'une commande de F-35

 |   |  492  mots
 C’est un pas supplémentaire vers la commande d’une première tranche de F-35 qu’a fait vendredi le gouvernement norvégien en demandant le feu vert du Parlement pour cette commande. Malgré les dérapages du programme et l’envolée de sa facture, le ministère de la Défense a sollicité les élus pour qu\'ils lui accordent 12,9 milliards de couronnes (1,69 milliard d\'euros) pour acheter non seulement l\'achat des six premiers avions de combat du constructeur américain Lockheed Martin (4,5 milliards), mais aussi celui de simulateurs et des dépenses d\'équipement, d\'intégration d\'un système d\'armes et d\'entraînement (8,4 milliards). La Norvège, qui fait partie des neuf pays partenaires impliqués dans le développement du F-35, veut pouvoir compter sur ces chasseurs en 2017 pour remplacer sa flotte vieillissante des F-16. En 2008, le pays scandinave avait annoncé son intention d\'acheter jusqu\'à 52 appareils de ce type pour une enveloppe totale tournant autour de 60 milliards de couronnes, son plus important achat hors industrie pétrolière. La Norvège, qui a étalé ses commandes dans le temps, entend prendre livraison de six appareils chaque année entre 2017 et 2024. Face au risque d’envolée de la facture, le gouvernement a prévu une enveloppe de 11 milliards de couronnes.Singapour évalue le F-35Alors qu’il est critiqué pour ses surcoûts et ses retards, le programme F-35 risque de faire les frais des réductions budgétaires dans plusieurs pays, voire aux Etats-Unis, son premier client qui envisage l\'achat de plus de 2.400 exemplaires. Pour autant, malgré ses déboires Singapour avait indiqué, mi-mars, être en phase finale de l\'évaluation du projet de remplacement de ses avions de combat F-15 et F-16 par des F-35, également appelé Joint Strike Fighter (JSF). « Bien que le F-35 soit toujours en développement, nous sommes intéressés par ce programme, au regard de nos besoins futurs », avait déclaré le ministre de la Défense Ng Eng Hen lors d\'un débat sur le budget national. Il « devra être certain que cet avion de combat multi-rôles réponde à nos objectifs sur le long terme, soit sur la bonne voie pour être efficace opérationnellement et, le plus important, soit un programme efficace au niveau des coûts », a-til ajouté le ministre.Vols d\'essais suspendus en févrierLe F35, dont les Etats-Unis sont le maître d\'oeuvre, est conçu en coopération avec huit autres pays: le Royaume-Uni, les Pays-Bas, le Canada, le Danemark, la Norvège, l\'Australie, la Turquie et l\'Italie. Le programme est destiné à remplacer la flotte vieillissante de F-16 et de F-18 dans la deuxième moitié de la décennie.En février, l\'armée américaine avait dû suspendre les vols d\'essai de ses nouveaux chasseurs en raison de potentiels problèmes de moteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :