Les dépenses des ménages chutent avec les ventes d'automobiles

 |   |  306  mots
Les dépenses des Français en produits manufacturés ont reculé de 0,7 % en octobre (et de 0,3 % sur un an), alors qu'elles s'étaient bien maintenues en septembre (+ 1,6 %), selon l'Insee. Bien qu'elles ne représentent que 25 % des dépenses totales des ménages, c'est une mauvaise nouvelle pour l'économie française, dont la consommation est le principal moteur.Les mouvements sociaux et les pénuries ponctuelles de carburant ont peut-être dissuadé les ménages d'écumer les magasins. On peut y voir également « un comportement de prudence avant les fêtes », estime Elisabeth Waelbroeck-Rocha, vice-présidente du Bipe. Mais la raison principale de cette déprime est la chute des achats d'automobiles (? 4,4 %), qui survient après une hausse spectaculaire de 11,3 % en septembre. Et pour cause, le bonus de 700 euros offert dans le cadre de la prime à la casse est passé à 500 euros. La fin par paliers du dispositif a donc fini par impacter les ventes. Son retrait définitif fin 2010 pénalisera aussi « les immatriculations en 2011 », avertit Alexander Law, chef économiste à Xerfi. « Les dépenses non consacrées à l'automobile ?libéreront? du pouvoir d'achat pour d'autres postes de consommation, à l'image du segment du meuble. Mais l'effet report ne sera que marginal. » IncertitudesDes mouvements de fond agissent aussi sur les comportements d'achat. D'une part, les dépenses incompressibles ? loyer, assurances obligatoires, énergie, dépenses télécoms et de santé ? « occupent une part croissante du revenu brut disponible », rappelle Elisabeth Waelbroeck-Rocha. D'autre part, en octobre, les Français ont été plus nombreux qu'en septembre à anticiper une augmentation du chômage, selon l'enquête de l'Insee de jeudi dernier sur le moral des ménages. Et ils continuent de considérer que le moment n'est pas opportun pour des achats importants... En résumé, rien ne dit que la consommation tienne dans les mois à venir. Sara Sampaio

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :