Noël ou la saison des amours

Cette semaine, trois films ont choisi de nous parler d'amour : « Rendez-vous l'été prochain », le premier long-métrage de Philip Seymour Hoffman, « Love et autres drogues », une comédie très sexy avec Jake Gyllenhaal et, « Encore un baiser », film choral italien. De quoi séduire les esprits romantiques et convaincre les célibataires endurcis.Avec « Rendez-vous l'été prochain », Philip Seymour Hoffman (oscar du meilleur acteur pour « Truman Capote ») a choisi d'adapter au cinéma une pièce de théâtre où il tenait déjà le premier rôle. Direction New York où il campe Jack, un chauffeur de limousine un peu inadapté socialement qui tombe amoureux de Connie, une jeune femme maladroite et timide. Aidé d'un couple d'amis, Jack décide de changer pour séduire celle qui occupe ses pensées. Hoffman réussit là un film intimiste, sensible, où les dialogues ont la part belle, les personnages également. Avec un rôle surmesure pour l'interprète de « Truman Capote », ce premier long-métrage réserve quelques beaux moments empreints de poésie. Les fans de Seymour Hoffman y trouveront leur compte, les autres seront peut-être décontenancés par la lenteur du récit. À Rome, des quarantenaires s'interrogent sur leur vie, leur couple, entre erreurs du passé et avenir rangé. Les héros de « Encore un baiser » reviennent dix ans après « Juste un baiser » sorti en 2001. Les jeunes hommes insouciants et fêtards ont pris de l'âge et des responsabilités. Les jeunes femmes sont prises de doute, désirant une stabilité impossible à obtenir de leurs compagnons quelque peu immatures. Le charme à l'italienne opère et les acteurs composent de belles partitions, Stefano Accorsi en tête. À noter : une apparition toute en finesse de Valeria Bruni-Tedeschi. On rit et on pleure devant les succès et les échecs amoureux de ces personnages très attachants. Côté Hollywood, le duo Jake Gyllenhaal-Anne Hathaway, qui formait déjà un des couples du film « Brokeback Mountain », est de nouveau réuni devant la caméra d'Edward Zwick (« Blood Diamond »). Avec « Love et autres drogues », on suit la relation compliquée de Jamie et Maggie. Lui est un représentant dans l'industrie pharmaceutique redoutablement charmeur, elle une jeune artiste très indépendante, atteinte de la maladie de Parkinson. Le scénario est vu et revu, mais la toile de fond du récit, l'introduction du Viagra sur le marché américain, insuffle du rythme et de l'humour à l'ensemble, qui menace à chaque instant de tomber dans la plus pure guimauve hollywoodienne. Hathaway et Gyllenhaal, sexy en diable, sont convaincants dans leurs rôles. Les scènes de nus ont amené le film à être interdit aux moins de 17 ans aux États-Unis, et pourtant, ce sont ces scènes qui font du film un moment de détente réjouissant, entre rires et sourires.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.