Risc Group se sépare de quatre filiales

cite>Risc Group continue sa réorganisation. Après un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) mis en oeuvre fin juin 2010, la société de services informatiques vient d'annoncer la cession de quatre filiales étrangères pour un montant de 6,1 millions d'euros. Information qui a pourtant laissé sceptiques les investisseurs. La hausse de mardi, de 9,09 %, paraît en effet essentiellement liée à son profil de « penny stock ».Faute d'avoir obtenu une offre satisfaisante pour la reprise de l'intégralité de son activité Inbox, le conseil d'administration de Risc Group vient d'entériner la cession de 100 % des parts détenues dans quatre filiales étrangères (sur les six que compte ce pôle d'activité), à son actionnaire principal STS Group. Risc conserve le marché français mais aussi son implantation en Allemagne et au Royaume-Uni, « deux marchés importants en terme de développement potentiel » précise le communiqué.Stopper la glissadeSi la société informatique se sépare ainsi de 10,7 millions de chiffre d'affaires, soit 16,5 % des revenus au titre de son exercice 2009-2010 (clos le 30 juin), elle précise que ces entités ont représenté, sur la même période, une perte de 9,25 millions d'euros sur un total de 35 millions de déficit, soit 26,4 %. En outre, si cette opération permet à Risc de constater une plus-value de 6,1 millions d'euros au 31 décembre, elle ouvre également la possibilité de rembourser une partie importante de l'avance consentie par STS Group (actionnaire à 29 % depuis janvier 2010) pour le financement du PSE.Cette cession suffira-t-elle pour autant à stopper la glissade du titre qui a dévissé de 41 % depuis le début de l'année et a vu son cours divisé par 9 en deux ans ? Au vu de la performance de mardi on pourrait être tenté de répondre par l'affirmative. Mais avec un cours de 0,24 euro, un centime d'euro fait varier le cours de la valeur de plus de 4% à la hausse comme à la baisse. J. N. + 9,09 %

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.