Les épargnantsLe plan d'aide irlandais devra-t-il être assum...

 |   |  169  mots
STRONG>Les épargnantsLe plan d'aide irlandais devra-t-il être assumé par les épargnants européens ? Directement, non. En revanche, depuis dimanche dernier, l'investissement dans des obligations d'État est devenu plus risqué pour eux. En cause, l'introduction par les ministres des Finances des Vingt-Sept d'un mécanisme permettant aux États de restructurer leur dette avec les créanciers privés, c'est-à-dire les banques, les fonds de pension ou les compagnies d'assurances. Or tous ces acteurs gèrent pour le compte de particuliers des produits composés de titres d'État, à travers des contrats d'assurance-vie investis dans des fonds en euros ou des Sicav obligataires. Une restructuration de la dette d'un pays pourrait donc entraîner une baisse du rendement de ces produits.L'an dernier, certaines institutions financières avaient même lancé des fonds obligataires pour profiter des taux de rémunération élevés offerts par les pays « à risque » lors de leurs émissions obligataires (Irlande, Grèce, Portugal, Espagne...). Pour eux, la note pourrait être lourde. A. M.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :