Damartex va doubler son parc de magasins

 |   |  355  mots
distributionDamartex, le distributeur de vêtements et d'accessoires pour seniors bien connu pour sa marque Damart et ses sous-vêtement thermolactyl, lance un plan de développement ambitieux. Il veut doubler son parc de magasins pour le faire passer de 70 à 140 en cinq ans. Depuis trois ans, en effet ses ventes en magasin n'ont cessé de croître?: leur chiffre d'affaires a augmenté de 2,7 % en 2007, de 0,9 % en 2008 et de 4,3 % sur les huit premiers mois 2009. Alors que, dans le même temps, les ventes de l'ensemble des chaînes spécialisées souffraient, avec une hausse limitée à 1,9 % en 2007, puis un recul de 3,7 % en 2008 et de 4,3 % de janvier à fin août 2009.Pour accompagner cette croissance, Damartex (503 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2008-2009 avec un bénéfice net de 9,2 millions) revoit sa supply chain de manière à approvisionner ses magasins, mais aussi ses autres canaux de distribution que sont la vente par correspondance et Internet. Ses produits, dont 25 % viennent de sa toute nouvelle usine tunisienne, sont traités dans 100.000 m++ d'entrepôts partiellement rénovés fin 2008. Une nouvelle structure internationale en charge de l'offre produits sera mise au service des trois pays sur lesquels le groupe cible son développement?: la France, la Belgique et la Grande-Bretagne.personnaliser la marque« Cette nouvelle organisation sera opérationnelle début 2010 pour la préparation de la collection printemps-été 2011. Elle va donner davantage de cohérence à la marque », indique Jacques Destobbeleer, directeur international de l'offre. Au côté des directions produits en charge des collections et du sourcing du prêt-à-porter et de la lingerie, seront installés un bureau de style (en cours de création), une direction artistique et des départements dédiés à la recherche et au développement, à la qualité et au process. « Nous allons intervenir le plus en amont possible de la création pour nous différencier et créer une identité forte de la marque », précise Patrick Seghin, le président du directoire. Un impératif, alors que le chiffre d'affaires du groupe a fléchi de 3 % de juillet à fin septembre, à 103 millions d'euros.Geneviève Hermann, à Lille

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :