Dion Lee  : le jeune créateur d'AustralieRepéré dès sa sortie...

 |   |  409  mots
Dion Lee : le jeune créateur d'AustralieRepéré dès sa sortie de l'école en 2007, Dion Lee, jeune prodige de la mode, a déjà présenté quatre collections en Australie. Sa nouvelle ligne, dévoilée à Paris pendant la fashion week, gagne à être connue. Explications. Dion Lee, 24 ans, a posé ses modèles dans un petit appartement du Marais. Le personnage est charmant, courtois, sa collection impressionne : des portants jaillissent les silhouettes, à la fois fluides et structurées, armées de sculptures en métal ou agrémentées de jours audacieux. Le magazine « Vogue Australia » ne s'y est pas trompé. Il lui a consacré une double page dans son édition de mars, à la veille du succès de sa collection printemps-été, saluée lors de la fashion week de Sydney par une standing ovation.À Paris, le créateur reconnaît avoir été impressionné par les collections d'Hussein Chalayan, de Givenchy et de Balenciaga. Au vu de ses pantalons-fuseaux qui alternent gabardine et matière plus stretch, et qui tombent si bien qu'on les croirait découpés au laser, on comprend pourquoi. Majoritairement composées de crêpe georgette, matière contenant à 95 % de la soie et à 5 % de l'élasthanne, ses pièces semblent prêtes à épouser les formes du corps, les envelopper sans les compresser. Des découpes placées au niveau des coudes et des genoux dessinent les contours d'une silhouette futuriste, structurée à l'extrême. Certaines de ses vestes et de ses pantalons sont rehaussés de sculptures de métal qui finissent d'habiller cet androïde.Les créations de Dion Lee sont distribuées en Australie, au Japon, en Chine et à Dubaï. Pour l'instant le créateur n'envisage pas de se lancer en Europe.« Les douze prochains mois vont être décisifs, explique-t-il. Depuis la création de la marque en avril 2008, la progression est restée constante, et l'accueil de la part du public, de la presse et des acheteurs m'a encouragé à aller de l'avant. » Mais qui va piano va sano. Dans l'immédiat, sa priorité est de maintenir la production à Sydney. Lui qui s'implique dans toutes les phases du processus, de la recherche à l'assemblage, des croquis au développement des lignes avoue, qu'il aimerait pouvoir déléguer.Dion Lee va présenter sa collection automne-hiver à Sydney le mois prochain. Il promet de faire un retour remarqué à Paris la saison prochaine. On est tenté de le croire. Isabelle Lefort

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :