Société Générale Insurance affirme ses ambitions après une année 2010 record

 |   |  526  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
La filiale du groupe au logo rouge et noir espère poursuivre ses gains de parts de marché tant dans les réseaux français qu'à l'international.

Les bancassureurs continuent de grignoter des parts de marché. Après les filiales de Natixis et BNP Paribas, c'était vendredi au tour de Société Généralecute; Générale Insurance de présenter des résultats en forte progression. La « ligne de métier intégrée » dédiée à l'assurance, qui compte 1.700 employés dont 650 à l'étranger, a signé une année record, avec un résultat net en hausse de 19 % sur un an, à 218 millions d'euros. Le produit net bancaire des activités d'assurance a bondi de 13 %, à 512 millions, grâce à une très bonne dynamique commerciale tant en France qu'à l'international. En France, la collecte brute d'assurance-vie et d'épargne a progressé de 20 %, à 8,9 milliards, contre une hausse de 4,5 % pour l'ensemble du marché. Cette collecte s'est portée l'an dernier à 90 % sur les supports en euros, mais la proportion d'unités de compte a grimpé à 14 % depuis le début de l'année. Surtout, la filiale vie, Sogecap, semble résister à la tendance baissière observée sur le marché (- 12 % à fin février), avec une collecte brute en croissance en ce début d'année, et une collecte nette qui reste positive, après les 3,3 milliards engrangés en 2009. En prévoyance, le chiffre d'affaires a progressé l'an dernier de 22 % en France, à 261 millions, grâce notamment à la reprise progressive des activités d'assurance emprunteur, auparavant confiées à des assureurs tiers. A l'arrivée, la part de marché en assurance de personnes en France a progressé l'an dernier de 0,7 point, à 6 %. Une dynamique que Société Généralecute; Générale Insurance entend maintenir, notamment en s'imposant comme l'assureur de l'ensemble des entités du groupe. En assurance dommages, Société Généralecute; Générale, qui a racheté la part détenue par Aviva dans sa filiale Sogessur, affiche des primes brutes en hausse de 35 %, à 248 millions. Avec l'intégration des contrats d'assurance moyens de paiement de Quietis, le ratio combiné global s'établit au niveau enviable de 98,3 %, même s'il reste proche de la moyenne du marché (110 %) en auto et habitation. Et le taux d'équipement de ses clients, qui ne dépasse pas 3 % en auto et 8 % en habitation, laisse une marge de progression confortable.

Croissance en Russie

Dans le cadre du plan stratégique SG Ambition 2015, le groupe espère tripler son chiffre d'affaires en prévoyance et en dommages en France entre 2009 et 2015. Mais il affiche aussi de grandes ambitions à l'international, où il réalise déjà 18 % de son chiffre d'affaires en épargne et 34 % en prévoyance, avec des taux de croissance spectaculaires (respectivement 72 % et 48 %). Le groupe mise notamment sur la Russie, où la production des réseaux Rosbank et Rusfinance a triplé l'an dernier. Mais aussi sur la Pologne, en s'appuyant sur la filiale de crédit à la consommation, Eurobank, pour se développer dans l'assurance crédit et l'assurance auto.

Après avoir étudié de près le nouveau cadre prudentiel de Bâle III, moins favorable pour la détention de filiales d'assurance, Société Générale estime que son impact, « relativement marginal aux bornes du groupe », ne remet pas en cause son modèle intégré.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :