Les banques placent leurs réserves en lieu sûr à la BCE

 |   |  463  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Les encours de dépôts des établissements à la Banque centrale ont atteint un point haut depuis 16 mois. Prochaine adjudication dans 12 jours.

Mieux vaut placer ses réserves en lieu sûr en ces temps incertains. Les banques européennes en profitent donc pour solliciter la Banque centrale européenne (BCE) afin de mettre à l'abri leur argent. La BCE a indiqué lundi matin que les établissements financiers de la zone euro avaient accru leurs dépôts d'urgence (au jour le jour) placés en son sein, à un plus haut niveau depuis plus de 16 mois, soit 288 milliards d'euros au 4 novembre 2011, contre 275 milliards la journée précédente.

Voilà la preuve que les banques européennes préfèrent mettre leurs liquidités à l'abri plutôt que de se prêter de l'argent entre elles. Et ce, malgré la faible rémunération de 0,50 % offerte par la BCE depuis le 3 novembre dernier (0,75 % avant cette date). La BCE avait d'ailleurs annoncé ce jour-là une baisse générale de ces trois taux directeurs.

Le montant des dépôts stockés par la BCE au 4 novembre 2011 n'a en revanche pas encore atteint les niveaux des années précédentes. La crise bancaire déclenchée en 2008 par la chute de Lehman Brothers avait en effet amené les banques à mettre à l'abri jusqu'à 297 milliards d'euros auprès de la BCE au 6 novembre 2008, 316 milliards au 3 juillet 2009 et 384 milliards au 13 juin 2010, soit le record depuis le début de la crise. Si les stocks de dépôts des banques européennes de la BCE connaissaient la même croissance dans un futur proche que lors de la période 2008-2010, le financement de l'économie pourrait être mis à mal, alors que les États de la zone euro annoncent tour à tour des plans d'austérité de grande ampleur.

Mais si la méfiance est de mise aujourd'hui, la très redoutée crise de liquidité n'a visiblement pas encore eu lieu. En effet le 26 octobre dernier, pour aider les banques de la zone euro à s'approvisionner suffisamment en liquidités, la BCE avait mis en place une opération exceptionnelle de refinancement sur douze mois. Elle y proposait une quantité illimitée de liquidités aux banques européennes au taux fixe de 1,5 %.

Étape « thermomètre »

L'opération n'a pas été un franc succès, seulement 181 banques de la zone euro ont demandé 56,9 milliards d'euros. Par comparaison, en juin 2009, lors de la première opération de refinancement à un an de ce type, la demande avait atteint le record de 442 milliards d'euros pour plus de 1.100 banques. L'opération suivante de septembre 2009 avait porté sur 75 milliards d'euros et la dernière, en décembre 2009, sur 96,9 milliards. La seconde adjudication exceptionnelle de 2011, le 22 novembre prochain, sera la prochaine étape « thermomètre » qui rendra compte de l'état des liquidités des banques européennes. Elle portera sur une maturité de treize mois.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :