Pascale Cayla : «L’enjeu de l’investissement culturel, c’est la qualité»

 |   |  399  mots
Pascale Cayla, directrice associée de l'Art en direct © Bruno Khoury
Pascale Cayla, directrice associée de l'Art en direct © Bruno Khoury (Crédits : DR)
Co-fondatrice en 1991 de l’agence l’Art en direct, Pascale Cayla accompagne les entreprises dans leurs opérations et projets culturels.

Pourquoi les entreprises investissent de plus en plus dans le culturel ?

Le modèle a fait ses preuves. Les grands groupes et multinationales ont montré l'exemple. Ils ont su améliorer leur productivité et rentabilité en impulsant une nouvelle dynamique par la créativité et l'art. Mais la créativité ne passe pas uniquement par le produit ou l'image d'une entreprise ; elle est indispensable à la cohésion sociale d'un groupe. Dynamiser son entreprise, c'est aussi miser sur le capital humain. De plus en plus de DRH organisent des actions culturelles pour résoudre des problèmes de transversalité entre leurs services, redonner du souffle à l'innovation et donner une attention particulière à l'environnement de leurs collaborateurs.

La stratégie culturelle d'entreprise contribue-t-elle à se démarquer de la concurrence ?

Sans aucun doute. A compétences égales, c'est la valeur ajoutée qui fait la différence. C'est flagrant dans le cadre d'un appel d'offre. De plus en plus de PME gagnent des marchés grâce à cette valeur ajoutée. Investir dans la culture, c'est donner du sens et un certain engagement sociétal à son entreprise. C'est révéler les valeurs d'un groupe et de ses dirigeants ; c'est marquer son empreinte dans un secteur. Aujourd'hui la part du RSE (responsabilité sociétale de l'entreprise, ndlr) est passée de 10 à 30 % dans les cahiers des charges. L'engagement d'une entreprise pour le bien-être de ses collaborateurs mais également pour celui des citoyens est devenu fondamental ; et l'investissement culturel participe aujourd'hui au développement durable.

Quel est le challenge de l'investissement culturel ?

Aujourd'hui, tout le monde s'accorde à dire que la culture est un levier de performance pour l'entreprise  et donc tout le monde veut en être. Mais attention la culture n'est pas une potion magique qui va résoudre tous les problèmes. Il ne s'agit pas de faire une opération one shot par ci par là, juste pour dire : « moi aussi j'investis dans l'art et la culture ». Si vous n'êtes pas mécène par essence, il faut plus que jamais élaborer un vrai projet. Tout dirigeant qui choisit d'investir dans la culture à des fins communicantes et commerciales ne peut réussir sans avoir une stratégie derrière. Et la stratégie indispensable c'est de faire des choix en accord avec le modèle de son entreprise. La qualité et l'intelligence du propos sont nécessaires à toute rentabilité culturelle.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :