La gauche et le FN peuvent-ils peser sur la primaire de la droite ?

 |   |  863  mots
(Crédits : Reuters)
La primaire ouverte de la droite et du centre devrait offrir aux électeurs de la gauche mais aussi à ceux du front national de participer pour influer sur le résultat. Pour Juppé et Sarkozy, ces forces contraires vont-elles s'équilibrer ? Ou bien pervertir la clarté de l'exercice ?

10 % à 15% des électeurs de la primaire de la droite, les 20 et 27 novembre prochains, pourraient être des électeurs de la gauche. Ces invités surprise à la « primaire ouverte » appelée de ses voeux par Alain Juppé devraient massivement porter leur suffrage sur... Alain Juppé. De sorte que, face à une gauche au pouvoir impopulaire, avec un président sortant au plus bas, la primaire de la droite pourrait bien se transformer en premier tour de l'élection présidentielle. Voire s'y substituer totalement, conformément à un scénario annoncé où Marine Le Pen serait qualifiée d'office au second tour au printemps 2017. Alain Juppé serait alors élu président de la République dès la fin novembre...

Cette volonté d'une partie de l'électorat de la gauche, mais aussi du centre, de faire de cette primaire un tour de barrage contre l'ancien président Nicolas Sarkozy change évidemment complètement la nature de l'exercice. En 2011, il y avait bien eu sans doute quelques électeurs de droite pour participer à la primaire de la gauche, mais l'effet sur le scrutin n'avait pas été significatif, avec un Manuel Valls, le plus « droitier » des socialistes, cantonné à 6 % des voix. La situation est totalement différente pour la primaire de la droite à venir, alors qu'Alain Juppé a appelé sans états d'âme les « déçus du hollandisme » à se mobiliser en sa faveur. L'un de ses soutiens, Jean-Pierre Raffarin, l'a dit dans Libération : « On n'a pas affaire à des électeurs de gauche, mais à des électeurs déçus », nuance...

Cette stratégie inquiète le camp Sarkozy, qui a lancé fin septembre une pétition, « Non au vol de la primaire par la gauche ». N'en déplaise à Nicolas Sarkozy, le résultat de la primaire à droite pourrait toutefois être « équilibré », si l'on peut dire, en sa faveur par un autre phénomène prévisible, celui d'une participation importante des électeurs du Front national. Ceux-ci pourraient apporter leurs suffrages à l'ancien président, qui ne cesse de s'adresser à eux en orientant sa campagne sur le thème quasi unique de l'identité. Cette tentation a sa cohérence : pour un électeur du Front national, Alain Juppé est le candidat le plus dangereux, puisque le seul susceptible d'éliminer Marine Le Pen au second tour dans tous les cas de figure. Alors que l'hypothèse d'un match Sarkozy/Le Pen embarrasserait les électeurs de la gauche et du centre, et conduirait probablement à un scrutin plus serré en faveur de la candidate frontiste. Voire, pourrait permettre à Marine Le Pen de l'emporter ?

Eliminer, c'est choisir...

À vouloir à tout prix éliminer Nicolas Sarkozy, les électeurs de la gauche tentés par le vote aux primaires de la droite font toutefois peut-être un mauvais calcul. D'abord parce que même plus modéré et prudent que celui de ses compétiteurs, le programme d'Alain Juppé reste "de droite", et il en a assumé sans ambages le libéralisme jeudi lors de l'Emission Politique sur France 2 : suppression de l'ISF, réforme du marché du travail et des 35 heures, retraite à 65 ans, son programme n'est pas vraiment socialiste... Ensuite parce qu'elle priverait François Hollande de sa seule chance de l'emporter. Le chef de l'État a, à plusieurs reprises, désigné en Nicolas Sarkozy son adversaire préféré, tablant sur le même rejet que celui qui lui avait permis de l'emporter en 2012. Encore faut-il bien sûr que François Hollande puisse accéder lui-même à la possibilité de se présenter. La courbe de l'inversion du chômage ne plaide pas en ce sens, mais il reste encore quelques mois à François Hollande pour se bercer de l'illusion que la donne peut changer. La primaire de la gauche, fin janvier, est faite pour lui offrir un marchepied vers une candidature, alors que peu de ses compétiteurs pressentis ne semblent en mesure de le battre. Il a donc toutes les chances de s'y qualifier... sauf à ce que les électeurs de droite ne décident d'y participer à leur tour, pour éliminer François Hollande !

On assisterait alors à un scénario totalement inédit où les électeurs de chaque camp participeraient à la primaire de l'autre camp pour participer au « casting » de la vraie élection. Hypothèse pas si absurde dans la mesure où une majorité de Français ne veut pas entendre parler d'un match retour de la présidentielle de 2012. La popularité d'Emmanuel Macron, qui surfe sur le brouillage des lignes traditionnelles entre la gauche et la droite, traduit bien cette attente d'un renouveau. La seule chance de Macron, ce serait que François Hollande jette l'éponge...

Ce comportement erratique des électeurs n'est toutefois pas un signe de bonne santé de notre système démocratique. Il ne s'explique que par le fait qu'il n'y a qu'en France qu'un ancien président battu et un président sortant crédité de seulement 15 points de popularité peuvent encore espérer se présenter aux suffrages des électeurs. Dans tout autre pays, ils seraient éliminés d'office, et chaque camp pourrait ainsi soutenir son propre champion. Ou le rechercher dans le cadre de vraies primaires, au lieu du spectacle pitoyable offert par le jeu pervers de ce simulacre de démocratie d'appareils.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/11/2016 à 9:34 :
Le scénario peut-être bien pire au moins quand à la fin... Imaginons un deuxième tour Juppe-Lepen.
Juppe collecte une grande part des électeurs de gauche anti Le Pen mais du coup il perd une part des électeurs de droite disons dure... qui du coup vote Marine (on ne dit plus Lepen).
Réponse des Sarko-Fillonistes, votez vous aurez un candidat sans déperdition de voix à droite.
Mais à gauche dans ce cas combien de pêcheurs à la ligne??
Et peut-être du coup pas assez de report de voix pour un ancien politique (président ou 1er ministre)
En fait dans tous les cas pouvons nous encore éviter un vote majoritaire des désespérés français qui aurait voté pour Trump ou le brexit ?
Ça fait un peu froid dans le dos non ?
a écrit le 10/10/2016 à 7:58 :
M Juppé ne peut que gagner. Lorsque l'on entend Ingrid Betancourt déclarer "Mes geôliers ont eu peur de Nicolas Sarkosy", elle oublie de mentionner la rançon verser par la France à ceux-ci et en plus de préciser qu'elle demandait elle même par la suite une indemnisation.
A chaque fois que j'entends ou je vois le nom de Monsieur Sarkosy, je ne peux m'empêcher de penser aux millions d'euros verser pour la réfection du dôme de la cathédrale de L'Aquila en Italie (alors que nos églises tombent en ruines) et à l'affaire du cyclomoteur de son fils.
Réponse de le 10/10/2016 à 13:23 :
J'ai entendu cela ce matin. Je ne l'aurai jamais cru, mais grâce à Nicolas et Ingrid, j'ai eu un fou rire matinal !
a écrit le 10/10/2016 à 4:09 :
On va avoir au premier tour, non seulement Juppé qui va gagner la primaire de la droite, mais aussi Sarkozy qui de toute manière ne reconnaitra pas le résultat, ce qu'il a déjà commencé à faire en accusant Juppé d'inciter les électeurs de gauche à aller voter.
A l'arrivée face à MLP, ça peut être n'importe qui et même Hollande.
Bref, du grand n'importe quoi et en plus après les législatives, il n'y aura même pas de majorité, car les nombreuses triangulaires risquent également de sortir pas forcément celui attendu.
Bref, on est assez mal parti.
a écrit le 09/10/2016 à 22:17 :
AJ ? C'est-à-dire "Aide Juridictionnelle" ? C'est CANTELOU qui va rire...
a écrit le 09/10/2016 à 18:25 :
Les chances pour que François Hollande soit présent au second tour de l'élection présidentielle sont infimes , cela dit que des électeurs de gauche lui préfère Juppé est absolument incompréhensible . A moins qu'ils n'approuvent son programme ( retraite à 65 ans travailler 39 heures payés 35 )
Pour ce qui est de la retraite à 65 ans cela signifie pour la plupart travailler au plus jusqu'à 70 ans , que ne ferait on pas pour ne plus voir nos deux comparses .
Sans parler des grèves qui s'en suivraient . Certains électeurs de gauche ont le sens du sacrifice .
a écrit le 09/10/2016 à 16:21 :
Les électeurs sont au contraire parfaitement logiques, et tous les commentateurs politiques devraient savoir que Hollande avait été élu devant Sarkozy avec des voix "de droite" et du centre. Lepen a pris des voix partout, certains de ses ex-fans pourraient aussi bien revenir à la droite décomplexée qu'à la gauche enragée.

Il y a 25% de l"électorat qui n'est ancré ni d'un coté, ni de l'autre et vote selon l'émotion du moment, le sex appeal du candidat, son noeud de cravate ou la météo du jour.

D'autre part, les sondages sont plus que clairs, les français toutes obédiences incluses ne veulent pas d'un match retour sarko-hollande que les appareils prétendent leur imposer de force.

Les primaires sont pour les citoyens une façon de reprendre une partie du pouvoir politique sur les partis, et ce sont les mêmes qui iront faire tomber sarko à la primaire de droite, et qui se déplaceront pour faire chuter hollande. De mon point de vue, c'est plutôt sain comme exercice démocratique.
a écrit le 09/10/2016 à 15:32 :
Nombres d'électeurs ont voté Hollande alors qu'ils n'étaient de "gauche" en 2012.

Quel est le problème ? A part le fait que les primaires sont débiles en soit et totalement contraires aux institutions....

Avant il y avait 2 tours maintenant il y en a 40 ?
a écrit le 09/10/2016 à 14:00 :
Je pense que Mr. Mabille va vite en besogne.... Je pense que pour Marine Le Pen, le candidat idéal opposé a elle au second tour est....... Alain Juppé.
En effet, au second tour, la gauche voterait pour lui, mais elle ferait pareil avec Sarkozy, elle voterait pour lui pour éviter Marine Le Pen de l´emporter....La différence pour Marine Le Pen viendrait du fait que si Juppé est face a elle, il sera facile pour elle de detourner les voix de droite de Juppé (identité heureuse, marrige gay, fonction publique,....).
Car les électeurs de droite vont bien vite s´appercevoir que Juppé est de gauche et qu´avec lui, ce serait la continuation de la Veme république socialiste type "Hollande".
Donc, détourner les voix de la droite classique au second tour du choix "Juppé" est bien plus faisable et réaliste que si c´etait Sarkozy qui était l´adversaire du second tour.
En conclusion, je pense qu´a part Hollande, l´adversaire le moins dangereux pour Marine Le Pen est bien Juppé et non Sarkozy. Et c´est pourquoi, l´état major de Marine Le Pen ne fait rien pour encourager ses électeurs de participer a la primaire de la droite. Que Juppé gagne la primaire, voila le souhait du FN!
Réponse de le 09/10/2016 à 16:31 :
Il y a bien plus de français "de gauche" qui iraient voter pour juppé et contre lepen, que pour sarkozy et contre lepen.

Sarko a telllement dérivé à droite qu'un match sarko/lepen c'est un peu une confrontation entre deux clans d'extrême droite.

Abstention record en vue et crise politique derrière, car il y aura des élections parlementaires en match retour et les français risquent de laisser les deux candidats sans majorité à l'assemblée.
a écrit le 09/10/2016 à 12:59 :
Juppé prône le rassemblement et ne fait aucune promesse qui ferait exploser le déficit. Il va commencer par faciliter la vie des employeurs ce qui va faire réellement baisser le chômage. Sarkozy divise et raconte n'importe quoi comme au café du commerce et il promet encore plein de bonne chose à tout le monde, bref un irresponsable mais forcément avec certains ça marche encore.
Réponse de le 09/10/2016 à 14:27 :
@Fredo: 1) Juppé ne prône pas le rassemblement, il ratisse large, y compris chez les socialistes, pour être élu. Déjà, il faut m'expliquer comment on peut avoir des "convictions" socialistes et voter à droite. 2) je reste toujours étonné que des gens puissant songer élire un type condamné pour abus de biens sociaux, c'est-à-dire vol d'argent public, à La présidence. N'y a-t-il pas en France de gens intègres et compétents pour que l'on doive aller faire le tri dans la fange ?
a écrit le 09/10/2016 à 11:29 :
Sarkozy aura ,les électeurs FN dès le 1er tour,avec pour conséquence un devenir en mode Us,répressif et anti social!!!
Juppé aura les modem 's qui restent! et des déçus de gauche,mais combien vont signer la clause????
résultat Sarkozy,sera le candidat copie Trump sans le sexisme!!!
pas belle la France?????
a écrit le 09/10/2016 à 9:25 :
Et la droite sociale avec Dupont-Aignan, qu'en pensez vous...? ça me tente !
Réponse de le 10/10/2016 à 9:35 :
Ce Monsieur donneur de leçons sur la probité aime le grand écart l'homme qui emploie son épouse comme assistante parlementaire le jackpot de l'argent public encore un qui vocifère beaucoup mais pas très clair dans sa vision de l'homme politique respectueux d'au moins une forme de probité. Encore un qui ne veut pas publier ses frais de représentations et encore un qui aime le cumul. Encore un vieux en politique qui n'aura jamais rien prouvé sauf que vivre d'argent public politique est une vision bien grasse de la vie personnelle .
a écrit le 09/10/2016 à 8:00 :
De toute facon, quelque soit l'issue des primaires de l'UMP pardon les ripoublicains, le gnome ira aux legislatives. Son attitude a la tv a ete tres eloquente. La tole dans tous les sens du terme se rapproche. Ce type ne respecte rien, et il y a des fans. Pauvre bismuth.
a écrit le 09/10/2016 à 6:27 :
La politique antisociale de Hollande avec la modification de la loi travail la répression policière, son incapacité à gérer l'immigration , l'éducation et à limiter le chômage, toute cette politique contraire aux promesses électorales a réduit les clivages gauche-droite. L'électeur de gauche que suis ne s'y retrouve plus.Ne plus voter n'est pas la solution...Je voterai à la primaire de droite pour d'une part faire barrage à Sarkozy cet autre stagiaire opportuniste car actuellement aucun candidat de droite ou de gauche n'a ,à mon avis un profil meilleur que Juppé.Cet homme maîtrise tous les sujets et son expérience est un gage de confiance pour diriger le pays. La suppression de l'ISF ce n'est pas pire que de modifier la loi sur le travail et je suis persuadé que lui président sa politique sera toujours plus à gauche que celle menée par Hollande....
Réponse de le 09/10/2016 à 8:28 :
Je ne vois pas pourquoi, vous de gauche ,vous venez voter à la primaire de droite et en fait pour éliminer Sarkozy !!! c est ridicule!!!!vous aurez de quoi voter à la primaire de gauche !!il est vrai que Juppé gouvernera à gauche pour caresser dans le sens du poil ceux qui comme vous l aurons élu !!bravo !!!!moi pour ma part je sais pour qui à droite je ne voterai pas ni au 1er ni au second tour de la présidentielle
a écrit le 08/10/2016 à 18:24 :
les supputations concernant la participation éventuelle d'électeurs de gauche ou du FN , lors des primaires à droite à venir montrent à quel point notre système représentatif est mal en point. Les effets pervers de ces votes pour désigner les deux prétendants à la primaire de droite, sont totalement inédits. Il ne s'agit pas de choisir un candidat, par ce qu'il est meilleur, mais en fait d'éliminer le second, en vue de la campagne des présidentielles, parce que l'on considère que celui qui sera retenu aura plus de chance de gagner cette présidentielle. Au final, aucun candidat n'arrive à faire, autant que faire se peut, consensus autour de sa personne , et le vote final se fait par défaut et non par adhésion.
Réponse de le 08/10/2016 à 22:57 :
Voilà une fine analyse, en deux mots c'est le bordel... Le monde politique n'est plus se qu'il était, donc je trouve que c'était mieux avant.
a écrit le 08/10/2016 à 17:46 :
Je n arrive pas à comprendre comment une primaire de droite est ouverte à tous !!enfin seuls ceux qui ont une carte LR devraient être autorisés à voter !!!les autres ,tous les autres voterons au mois de mai 2017 pour la présidentielle !!!quant à Juppé président avec en plus Bayrou c est 5 ans de perdu dans tous les domaines!!!et pourtant il y a du boulot
Réponse de le 10/10/2016 à 2:07 :
Ca y est c'est fait, mon epouse et moi sommes inscrits pour les primaires de droite (francais de l'etranger). Nous n'avons ni de carte LR ni PS, et voterons selon nos convictions. Une chose est certaine, les ex-presidents ne beneficierons pas de nos suffrages ...
a écrit le 08/10/2016 à 17:07 :
Voter Juppé c'est avoir Bayrou comme 1er ministre. Juppé on a vu en 95, un Hollande bis.. Bref avec ce duo là on est assuré de ne rien faire !
a écrit le 08/10/2016 à 16:08 :
C'est sur que je voterais contre Sarkozy au deuxième tour, il est trop insupportable !
a écrit le 08/10/2016 à 15:18 :
Il devrait passer aisément avec l'apport important de gauche , ce sera la continuité de du boulot de Hollande et pas la peine de se déplacer pour des référendums .
a écrit le 08/10/2016 à 15:11 :
JUPPE sera le candidat de toutes les gauches jusqu'à l'UMP/LR. Mais ensuite, pour faire quoi ? Pour échouer comme il a déjà échoué lamentablement en 1995/1996 ? Pour être incapable de réformer les régimes spéciaux de retraite ? Pour ne pas savoir qu'il ne pourra pas embaucher autrement que conformément au statut de la fonction publique ? Pour refuser de voir que la radicalisation islamiste progresse en France au quotidien ? Et pour discréditer définitivement cette idée stupide des primaires qui veut que les opposants politiques puissent influer sur le choix de celui qui devrait être votre candidat ? Là, d'accord ! Sinon, vive la retraite heureuse.
Réponse de le 08/10/2016 à 16:27 :
En méme temps on n'a qu'à pas descendre dans la rue pour un oui ou un non. Dans un pays normal, le plan Juppé serait passé.
Ici on a un barnum pas possible pour la mini loi El Khomry, pourtant vidée de sa substance..
En premiére monture, à la rigueur, j'aurai pu comprendre, mais en phase deux, non. On se croirait au Vénézuella ou à Cuba !
Réponse de le 10/10/2016 à 7:51 :
Oui Roger, JUPPE n'avait qu'à ne pas se coucher après nous avoir fait marcher en 95/96... L'autorité est en crise en France et ce ne sont pas ces loosers qui vont la remettre en selle. Je ne fais plus aucune confiance à JUPPE sauf pour ne rien faire...Comme SARKOZY et FILLON, quoi !
a écrit le 08/10/2016 à 14:57 :
Disons plus simplement que c'est Sarkozy qui fiche le bazar comme d'habitude ! Il devait arrêter la politique et il voit bien que presque personne ne veut de lui ! Il s'accroche comme une tique ! Peut être ne voulait-il plus entendre Carla chanter ! Mais il faut quand même voir qu'à gauche il y a Mélenchon lui aussi il s'y voit déjà !
a écrit le 08/10/2016 à 14:44 :
L'avantage avec M. Sarkozy, c'est qu'il n'en avait rien a faire des pauvres. Hormis la réforme du RSA, qui ne vient sans nul doute pas de lui, visiblement d'énarque, c'est leurs style (oui il fait genre qu'il ne les aime pas). M. Hollande a essayé et nous a fait beaucoup de mal. M. Juppé qui se sent centriste ne va pas faire mieux que M. Hollande.

Dans un calcul stratégique, il est vrai que M. Sarkozy serait mieux pour la gauche que Juppé. Par ailleurs, je tien a signaler aux camarades socialistes que Juppé est officiellement un repris de justice alors que Sarko ne l'est pas encore.

Aller soutenir Juppé est totalement absurde!

Que faire? Rien, tout est foutu pour votre CDI ou votre voisin magrébin. Enfoncez-vous bien ça dans le crane. Il faut trouver une solution ailleurs et non dans la Veme république...
Réponse de le 08/10/2016 à 16:29 :
Qu'a fait Hollande pour les pauvres, dites moi ?!
Réponse de le 08/10/2016 à 20:22 :
J'expliquais qu'il ne valais mieux ne rien faire pour les pauvre que du Hollande ou ce que propose Juppé.
a écrit le 08/10/2016 à 13:54 :
Au deuxième tour Juppé/ Lepen beaucoup de Sarkozystes ne voteront pas Juppé.....
a écrit le 08/10/2016 à 13:50 :
Aucun candidat n'a la bonne pointure. Fini le temps des énarques discoureurs , nous attendons un homme d'action qui nettoie les écuries de notre République . L'état est déliquescence et refuge d'un monstre suffisant , archaïque et privilégié qui n'à d'autre objectif que de se maintenir sous la corne d'abondance de nos impôts .
a écrit le 08/10/2016 à 13:34 :
Si la gauche veut désigner le candidat de droite, nous irons à notre tour en faire de même à la primaire de la gauche, en votant Hollande. Pour avoir le plaisir de le voir en quatrième position au soir du second tour!
a écrit le 08/10/2016 à 13:31 :
Sarkozy a déjà échoué alors que Juppé a un très bon bilan en tant que maire d'une grande ville donc on peut légitimement espérer qu'il fasse pareil pour la France non ? Et Sarkozy devient de plus en plus outrancier et droitier, sans aucune garantie sur la tenue de ses promesses comme il n'a rien fait en 2007.
Réponse de le 08/10/2016 à 14:44 :
Juppe a deja gouverne la france, c etait en 95-97. Bilan : augmentation massive d impot (+2 % de TVA, creation du RDS) et c est a peut pret tout (si on excepte les etouffements des affaires de ses copains de la mairie de paris). Aucune reforme de fond ni meme de reflection sur comment la france doit s adapter au XXI sciecle. Penser qu aujourd hui , a 75 ans il va soudain se mettre a penser au futur et a l avenir de la france me semble un pari tres ose... regardez ses propositions, c est de la droite conservatrice classique : supprimer l ISF, augmenter la TVA, epargner les ratraites et faire travailler plus les actifs ...
Réponse de le 08/10/2016 à 18:51 :
@Fredo: ah bon, je croyais que Juppé était en campagne et écrivait des bouquins. Ce sont les gens qui gèrent Bordeaux à sa place qui vont être contents de tant de reconnaissance. De plus, on peut en effet penser qu'il fera comme avant puisque qu'il avait dit, notamment, qu'il abandonnerait la politique s'il était condamné et qu'il a donc une fois de plus menti. D'autre part, il disait l'autre soir avec Léa Salamé que ses activités illégales ne lui avaient rien rapporté personnellement, ce qui est aussi faux (voir http://www.ina.fr/video/CAB95038733) !!! Ce type est un danger pour la France :-)
a écrit le 08/10/2016 à 13:25 :
Bon ou mauvais, je ne crois pas un seul instant que François Hollande ait, ne fusse qu'une "seule chance de l'emporter".. Je ne dois pas être le seul..
a écrit le 08/10/2016 à 12:48 :
Nous sommes pour un vote pour Juppé des sympathisants ps pour mettre hors circuit hollande définitivement allons voter massivement à la primaire des républicains
Réponse de le 08/10/2016 à 13:31 :
@militant ps: c'est là le problème: des gens qui militent au ps et mettent la zizanie chez les LR. Selon moi, seuls les adhérents à jour de leurs cotisations devraient avoir le droit de voter, que ce soit au ps ou chez les LR :-)
Réponse de le 08/10/2016 à 15:00 :
@ Patrickb : des "adhérents LR à jour de leurs cotisations" avec la dette Bygmalion il ne va pas en rester beaucoup ;o)
Réponse de le 08/10/2016 à 16:04 :
Vous voilà en train de voter au primaire de la droite votre nouveau leader ...

Avec Hollande plus a droite que la droite tu leurs , vous avez des chances qu'en votant Juppe il vous fournisse une politique de gauche !!!

J'aime bien chez les socialos leurs idées de bisounours qui maintenant veuillent des gens qui ne sont pas de leur bord pour imaginer qu'il pratique leur politique ...
Réveillez vous même les socialistes au pouvoir ne font plus du socialisme , c'est ringard et ça coûte cher et ça rapporte que des problèmes !
Réponse de le 08/10/2016 à 16:20 :
Je suis militant LR depuis 2012, je paie 45 euros depuis 4 ans, bientot 5, et vous auriez autant de droit que moi à cette primaire ? Je trouve aussi débile que le vote pour les régionales l' an dernier par internet, où babar et superman ont pu dire qu'ils étaient contre l'union de la gauche pour les élections de décembre...Vous vous souvenez, le gag de Cambadélis ?
Réponse de le 09/10/2016 à 12:22 :
j'aime bien Juppé,il a l'esprit socialiste dans l'ame,mais les français préfèreront toujours l'original a la copie
a écrit le 08/10/2016 à 12:43 :
Si les primaires éliminent 2 Présidents qui ont échoué, n'est ce pas le signe qu'elles sont non seulement utiles mais aussi efficaces? Dans la France d'avant hier le Président sortant était incontournable tout comme le "chef de l'opposition". Ca pourrait être l'occasion de présidentielles passionnantes avec de vrais débats de fond, Mélenchon (en mode France d'avant-hier pour sa désignation) et Macron à gauche, Juppé et Le Pen à droite (en mode France d'avant hier aussi).
Réponse de le 08/10/2016 à 14:04 :
En fait, la ligne de partage se situe entre anti-néolibéralisme et pro-néolibéralisme et non plus entre gauche et droite. Macron est aussi néolibéral que Juppé et tous deux sont des partisans de la mondialisation imbécile et heureuse.
a écrit le 08/10/2016 à 12:08 :
Trop d'information brouille le message et c'est le but recherché!
a écrit le 08/10/2016 à 11:58 :
La difficulté, c'est que nous passons du bi partisme au tri partisme.
Avant (bipartisme), le premier tour servait aux petits partis et aux tendances de mesurer leur poids politique, mais au second tour, c'était toujours un choix entre droite et gauche.
Depuis que le FN est soutenu par un bon tiers des Français, il n'y a plus ce choix droite ou gauche au second tour. D'où la nécessité de procéder à des primaires à droite et à gauche, afin de ne pas diluer les voix dans les petits partis ou les tendances, ce qui élimine à coup sûr le candidat de droite ou de gauche.
En fait, il faudrait des élections à 3 tours, avec :
1er tour : tous les candidats
2ème tour : les 3 meilleurs candidats du 1er tour (FN + droite + gauche par exemple)
3ème tour : les 2 meilleurs candidats du 2ème tour
Les élections à 2 tours sont dimensionnées pour le bipartisme, c'est là le problème.
Réponse de le 08/10/2016 à 15:56 :
Et si 3 tours ne suffisent pas on peut admettre d'en rajouter 3 ou 4 de plus ...
Les élections présidentiels pourraient même durer 5 ans pour déterminer le vainqueur ...

Admettons qu'à l'heure actuelle , la famille politique n'est plus divisée par des couleurs ou des idées mais seule compte le poste ou les directives viennent directement de la communauté européenne donc d'Allemagne ...

A noter que lors d'un référendum la France ne voulait pas de cette Europe et que de ce fait on nous l'a imposée .
Avec du recul je comprend pourquoi !!!
Il y aura toujours des postes pour les copains des copains ...
a écrit le 08/10/2016 à 11:54 :
Vous pensez encore électorat de gauche, électorat de droite, électorat d'extrême droite ? Tiens vous oubliez, mais c'est certainement par étourderie, l'électorat d'extrême gauche...

En 2005 c'est l'électorat tout court qui s'est prononcé contre le référendum constitutionnel et les faits montrent, contrairement à ce que veulent nous faire croire les décideurs politiques et économiques, que le peuple est sage, puisque ce traité est en train d'achever cette europe en phase terminale.

On comprend pourquoi les médias veulent à tout prix continuer de croire que le peuple serait encore segmenté, c'est un peu comme votre autre article concernant toutes ces lumières en villes, on continue comme avant pour faire croire que rien ne change, que les gens sont autant gogos qu'autrefois, alors que non, les gens ne peuvent plus être mis dans telle ou telle case et si les décideurs continuent de l'ignorer ils vont finir par le payer très cher.
a écrit le 08/10/2016 à 11:13 :
Si les gens du FN et les socialistes votent pour leurs idées aux primaires de la droite, les premiers voteront pour Sarkozy et les autres pour Juppé. Si par contre ils votent pour préserver une chance (faible) à leurs propres candidats au second tour, ils voteront en sens inverse...
a écrit le 08/10/2016 à 10:51 :
La machine inventée par O. Duhamel et Terra Nova sous couvert d'améliorer la Democratie, s'emballe et montre ses limites par les effets pervers qu'elle déclenche. Elle est facteur de zizanie dans le camp qui l'utilise, et ensuite dans un système binaire comme l'est la Veme République elle se substitue à l'élection présidentielle ou un nombre limité de votants décide pour l'ensemble du Peuple.....
Réponse de le 08/10/2016 à 18:55 :
Si ce sont quelques électeurs qui volent l'élection en décidant du vainqueur à la primaire, alors qu'en était-il avant, lorsque les candidats étaient désignés arbitrairement par les partis ?!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :