Bourse : pourquoi il faut revenir sur les actions

La sécurité n'est jamais là où on pense la trouver et le risque non plus. Face à des obligations de pays souverains qui n'ont plus rien de sécurisant, d'autres titres obligataires qui ne rapportent rien, l'or qui a énormément monté et n'offre aucun rendement, les actions s'avèrent l'actif le moins risqué et le meilleur moyen de protéger son capital dans la durée.
David Pastel / DR
David Pastel / DR

Est-il raisonnable d'investir en actions et est-il possible de s'affranchir des anticipations macro-économiques de manière générale ?. On peut s'efforcer de jauger l'impact des évènements macro-économiques, comme la crise de la dette sur les entreprises par exemple. Cependant, la démarche primordiale doit être d'investir dans une perspective de long terme au capital d'entreprises, qui se trouvent être cotées en Bourse, et de les accompagner dans la durée, plutôt que de spéculer sur des marchés ... Il faut savoir se focaliser sur les fondamentaux micro-économiques et en particulier la valeur intrinsèque des entreprises, plutôt que d'essayer de deviner l'orientation des marchés ou l'évolution de tel ou tel secteur, région à quelques semaines ou quelques mois ... Ces investissements doivent être choisis après avoir identifié les facteurs de leurs "succès" et s'être assuré de leur pérennité.

Même si le "monde" demeure par essence incertain, au-delà du contexte actuel, il est possible de se forger des quasi-certitudes, concernant certaines sociétés dont on peut prévoir dans 5, 10 ans et davantage, si non seulement elles seront toujours là mais si elles gagneront davantage d'argent qu'aujourd'hui. Il ne s'agit pas d'éluder l'impact de la crise sur les entreprises qui nous intéressent.
La recherche doit porter sur des sociétés à forte rentabilité, susceptibles dans un monde en crise, de bénéficier de parts de marché accrues aux dépens de concurrents moins performants, et de dégager encore une certaine croissance. Cela paraît plus raisonnable que de parier sur des actifs aujourd'hui risqués comme l'or, un actif non productif, les obligations ...
Tandis que la crise de "l'euro zone" se poursuit, il est encore plus pertinent de se concentrer sur l'essentiel à savoir l'économie réelle et la valeur des entreprises à long terme.
Quand on les choisit bien, les bonnes entreprises ont profité de cette période pour renforcer leurs avantages, pour investir, et aujourd'hui que ce soit leurs chiffre d'affaires ou leurs profits, sont à des niveaux supérieurs à ceux d'avant la crise. On a ainsi des actifs réels, des entreprises qui rapportent. C'est aussi une forme de protection contre l'inflation.

Il est facile de choisir entre des obligations qui ne rapportent rien ou quasiment rien et dont on n'est même pas sur dans 5 ou 10 ans qu'elles seront remboursées et des actions qui rapportent aujourd'hui du 5% en dividende, de sociétés bien gérés dont on peut penser que dans 5 ans, dans 10 ans, les dividendes seront encore plus élevés. Les actions l'empotent haut la main.
La sécurité n'est jamais là où on pense la trouver et le risque non plus. On appelait "actifs sans risque" les obligations d'Etats, de pays notées AAA, on constate aujourd'hui que c'était une erreur. On considérait que les actions étaient parmi les actifs les plus risqués, finalement, est-ce vraiment le cas, même aujourd'hui ? A condition de pouvoir subir des fluctuations de prix à court terme, les actions sont peut être aujourd'hui l'actif le moins risqué et le meilleur moyen de protéger son capital dans la durée. Il faut pour cela avoir, entre autres, un portefeuille concentré mais diversifié internationalement ainsi que réunir d'autres conditions comme par exemple se focaliser sur son domaine de compétences, être patient ...

Pastel & Associés est une société de gestion de portefeuille
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 06/09/2012 à 11:32
Signaler
Tout à fait vrai cependant la fiscalité confiscatoire est un frein à l'investissement action dans les entreprises y compris via la fiscalité de placements longs comme l'assurance vie

à écrit le 05/09/2012 à 21:13
Signaler
pas etonnant les actions sont au plus bas ! mais la confiance reviendra t elle ? ? pour l heure le temps est a l observation ..

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.