L’Europe comptera-t-elle dans le monde demain ?

La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, l’Europe comptera-t-elle encore demain ?

2 mn

De gauche à droite, le sénateur et ancien ministre Jean-Pierre Chevènement et Bernard Guetta, journaliste./ DR
De gauche à droite, le sénateur et ancien ministre Jean-Pierre Chevènement et Bernard Guetta, journaliste./ DR (Crédits : DR)

"Depuis 2008, le déclin de l'Europe s'est accéléré de manière extraordinaire par rapport aux pays émergents, la Chine mais aussi beaucoup d'autres. Si nous voulons regarder vers l'avenir avec un peu de bon sens, nous devons convenir qu'il nous faut faire face au défi de ces grands pays émergents et au défi de la tutelle américaine qui ne s'est pas relâchée". C'est le constat établi par Jean-Pierre Chevènement.

L'ancien ministre et sénateur se confrontera au journaliste, spécialiste de politique internationale et europhile convaincu, Bernard Guetta, pour répondre à la question : Quel avenir pour l'Europe dans le monde de demain ?

"Vue de l'intérieur, l'Union européenne est une somme de difficultés, de paralysies, d'incohérences. Vue de l'extérieur, elle est l'endroit du monde où il fait le mieux vivre, grâce à la protection sociale qui est l'essence même du modèle européen", analyse l'éditorialiste Bernard Guetta.

Les Ukrainiens et les immigrés clandestins sont-ils encore les seuls à rêver d'Europe ? La lassitude pour l'utopie de départ, observée dans la montée de l'euroscepticisme parmi les citoyens, freinera-t-elle à terme la construction de l'Union ? Quel est donc l'avenir de l'institution sexagénaire ?

28 minutes

MISE AU POINT
Par Marc-Antoine Deporet

 

VU D'AILLEURS
Par Juan Gomez

Au Royaume-Uni, "Mister No" a le vent en poupe
Son nom : Nigel Farage. Sa profession : leader du parti d'extrême droite UKIP. Son souhait : que le Royaume quitte l'Europe. Objectif : contrôler les frontières et faire la chasse aux immigrés européens. Une envie que semble partager une partie de la population.

 

FACE A FACE
Pour en débattre, 28' propose un face à face entre le sénateur et ancien ministre Jean-Pierre Chevènement, parangon du « non » au référendum de 2005 sur la constitution et Bernard Guetta, journaliste spécialiste de politique internationale.

 

>>> Suivez 28 minutes sur le site de l'émission
sur Twitter @28minutes
 et sur Facebook

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 5
à écrit le 05/02/2014 à 8:49
Signaler
Cela est peux probable, car même si actuellement nous somme un géant économiquement ( grâce à l'Allemagne) nous somme des nains militairement, et totalement inexistant cotée politique..... Il n'y a toujours pas de président de l'Europe, et encore moi...

à écrit le 02/02/2014 à 12:52
Signaler
L'Europe est déjà morte; elle ne survie que grâce a des riches qui en profitent et qui ne veulent pas qu'elle dis-paresse parce qu'ils y perdraient... Pourtant cette foutu Europe était vouée à l'echèque depuis la décision que 1 euros = 6.55957 francs...

à écrit le 31/01/2014 à 11:00
Signaler
L'Europe ne sera jamais un état du type USA Chine Inde (pour ce qui est de l'échelle),car elle ne possède pas de langue commune.La langue c'est la fondation qui permet à un édifice de tenir debout,les modes de fonctionnement des peuples(sociologique...

à écrit le 31/01/2014 à 10:53
Signaler
Franchement ... peut-on avoir confiance dans les préconisations de l'ex-trotskyste de la JCD Bernard Guetta ?

à écrit le 30/01/2014 à 18:04
Signaler
Vue de l'extérieur, elle est l'endroit du monde où il fait le mieux vivre, grâce à la protection sociale qui est l'essence même du modèle européen" sauf que la protection sociale disparaît

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.