Déconfinement : les nouvelles mobilités pour combiner sécurité et durabilité

 |   |  744  mots
(Crédits : Sipa)
OPINION. Pour les transports, le défi collectif du déconfinement consistera à soulager les transports en commun tout en évitant de saturer les réseaux routiers. Ce qui peut être fait avec 3 propositions. Par Julien Honnart, président de l'Alliance des Mobilités (*) et cofondateur de Klaxit.

En Ile-de-France, 5 millions de voyageurs se croisent habituellement tous les jours dans les transports en commun. Pour assurer de bonnes conditions de sécurité, la Région Ile-de-France estime qu'il faudra diviser par cinq leur utilisation, en ramenant le nombre d'usagers à 1 million seulement. Dans toutes les autres métropoles, un défi similaire consistera à maximiser le télétravail, tout en proposant des alternatives au transport public.
Parmi les alternatives au transport collectif, le vélo occupera une place de choix. Les initiatives se multiplient pour réaliser des infrastructures cyclables temporaires, avec l'ambition de les pérenniser. Des mesures essentielles mais pas suffisantes. Car le vélo ne pourra pas répondre à lui seul à tous les besoins de déplacement.
Par chance, la France dispose de l'un des écosystèmes les plus riches concernant les nouvelles mobilités. Trottinettes électriques, scooters partagés, covoiturage, autopartage et location de véhicules, autant de nouveaux modes de transports prêts à relever collectivement le défi du déconfinement et de la transition énergétique. Pendant la dernière grève des transports, les trottinettes et scooters électriques ont assuré en pic plus de 130.000 trajets quotidiens en Ile-de-France et le covoiturage domicile-travail a été multiplié par 5 à l'échelle nationale.

Le moment idéal pour changer les habitudes de mobilité

Alors que la France est « à l'arrêt » et que le principal frein au développement des nouvelles mobilités est tout simplement la routine, le déconfinement est un moment idéal pour changer les habitudes de déplacement. Encore faut-il que l'État et les collectivités locales saisissent la balle au bond. L'Alliance des Mobilités qui représente, au sein du Conseil National des Professions de l'Automobile, les startups des nouvelles mobilités en France, propose 3 mesures pour réussir le défi du déconfinement et ancrer de nouveaux moyens de transports sécurisés et durables dans le quotidien des Français :

1. Un déploiement immédiat du Forfait Mobilité Durable qui permet aux entreprises de rembourser les nouvelles mobilités au même titre que le transport public, en y incluant l'autopartage quelque soit le type de véhicule et en augmentant son plafond à 800€/an/ salarié cofinancé à 50% par l'État, afin de le rendre vraiment cumulable avec les transports en commun. Alors que la voiture individuelle représente 70% des trajets domicile-travail, les employeurs joueront un rôle clé dans la promotion des alternatives au moment du déconfinement.

2. Des voies temporaires réservées au covoiturage sur les autoroutes urbaines et des voies bus ouvertes aux scooters partagés en centre urbain. En périphérie, dédier une voie aux véhicules transportant au moins 2 personnes en faisant appel au civisme et à la responsabilité de chacun permettra de ne pas attendre la mise en place de complexes et coûteux contrôles. Avec par définition une capacité de transport équivalente à celle de l'ensemble des véhicules circulant chaque jour sur les routes, le report peut concerner immédiatement des millions de salariés quotidiens et décongestionner massivement le réseau routier périphérique. En centre urbain, les scooters partagés permettront de leur côté d'optimiser l'espace en empruntant les voies bus si les vélos et trottinettes circulent sur les nouvelles autoroutes cyclables.

3. Pour 1€ dépensé en soutien des acteurs des transports, 1€ investi pour développer les nouvelles mobilités. Le monde d'après ne pourra pas émerger si le financement des transports n'est pas rééquilibré en faveur des mobilités nouvelles, dont les avantages compétitifs sur le pouvoir d'achat, l'environnement et la vie en société ne sont plus à démontrer. Le concept de mobilité servicielle (MaaS), qui permet au travers d'une seule application d'avoir accès à tous les modes de transport alentour pour chacun de ses besoins nécessite en particulier d'importants investissements pour émerger sur tous les territoires.

La période nous invite à innover ensemble pour faire face à une situation exceptionnelle. L'inaction aurait pour conséquence de mettre à mal des années de politiques volontaristes en faveur des nouvelles mobilités et en danger un écosystème bouillonnant de startups de la mobilité que beaucoup de pays nous envient.

Le déconfinement représente une opportunité unique de changer de paradigme sur les mobilités. Saisissons-la collectivement !

______________

(*) L'Alliance des Mobilités, branche métier du Conseil National des Professions de l'Automobile (CNPA), regroupe les startups des nouvelles mobilités en France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/05/2020 à 22:39 :
Le covid-19 aura démontré une bonne fois pour toutes que la meilleure des mobilités reste la voiture individuelle, pour ceux qui le peuvent (le covoiturage étant exclu , au risque de faire rentrer le virus chez soi). Tout le reste n'est que de la propagande bobo-écolo déconnectée des réalités, qui n'est d'ailleurs pas sans arrière-pensées financières et ultralibérales.
a écrit le 10/05/2020 à 14:08 :
De plus en plus jour après jour la dictature avance sous le masque joyeux de l'ecolo bobo prêt à tout pour restreindre toutes nos libertés dont celle que nous avons conquis de haute lutte à la révolution française : la liberté de circuler
a écrit le 10/05/2020 à 13:27 :
on voit surtout plein de propositions de financement gratuits payes par personne
c'est dingue le nombre de gens qui viennent pousser leurs pions en profitant de la crise sanitaire!!
remarquez, tout le monde a cru entendre des chiffres de billions de millions de milliards qui viendraient de nulle part grace a des prets que la bce pourrait annuler sans consequence juste apres, alors c'est un peu normal, ce comportement deviant et opportuniste! chacun veut ramasser la mise
Réponse de le 10/05/2020 à 19:08 :
Ça s'appelle le libéralisme, ultra même ! Depuis quand les nouveaux modèles économiques, les start up, le digitalo-interneto-numerique sont des déviances et de l'opportunisme ? Venant de vous c'est inquiétant, il est vraiment tant de vous deconfiner sans peurs et sans pitié pour votre prochain. Vous allez pouvoir casser de l'ouvrier à coup de fusil sous loi d'urgence, ça vous fera du bien.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :