Grand débat national : démocratie directe ou manipulation ?

 |   |  225  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Cette émission a été tournée peu de temps avant l'annonce de la démission de Chantal Jouanno. Aujourd'hui : grand débat national, démocratie directe ou manipulation ?

« Mieux accompagner les Français pour se loger, se déplacer, se chauffer », « rendre notre fiscalité plus juste, plus efficace, plus compétitive », « faire évoluer la pratique de la démocratie » et « rendre l'État et les services publics plus proches des Français et plus efficaces » : telles sont les thématiques du « grand débat national » voulu par Emmanuel Macron pour répondre à la crise actuelle en France, portée par le mouvement des Gilets jaunes. Une lettre sera publiée dans la presse et les réseaux sociaux en milieu de semaine prochaine pour un débat qui se déroulera du 15 janvier à la mi-mars, partout en France dans les mairies, sur les marchés ou lieux de travail. « Nous n'interdisons aucun thème », affirme Chantal Jouanno, la présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP), chargée de son organisation. Les conditions sont-elles réunies pour un « grand débat » pertinent ? Et sur quoi peut-il déboucher ?

On en parle avec Jacques de Saint Victor, historien du droit et des idées politiques, Loïc Blondiaux, politologue et spécialiste de la démocratie participative, et Sylvine Thomassin, maire PS de Bondy, vice-présidente de l'Association des Maires de France.

ATTENTION Cette émission a été tournée peu de temps avant l'annonce de la démission de Chantal Jouanno.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/01/2019 à 12:07 :
En théorie , si il y a débat nationale, pendant ce débat nationale par mesure d’honnêteté et de transparence suspendre toutes les réformes, décrets , lois à tous les niveaux et attendre l’issue du débat pour «  retracer la nouvelle cohérence sociale « .
a écrit le 11/01/2019 à 14:38 :
C'est pas la première fois et ce ne sera pas la dernière, nos LREM ne nous ont démontré que de la servitude envers les milliardaires et de l'acharnement envers nous autres, on sait très bien que c'est pour faire croire qu'ils pensent à nous. D'ailleurs c'était prévu dans la close 125 de la feuille de route des marchés financiers que suivent nos LREM.

Ils avaient pensé déjà que de s'acharner sur nous pourrait générer des ennuis de ce genre même si Juncker nous avait prévenu "Il n'y a pas d'alternative démocratique aux traités européens", malgré l'impression qu'ils donnent, ils ne sont pas complètement demeurés non plus. Mais c'est vrai qu'il n'est pas facile de se dire que des gens qui exterminent l'humanité puissent quand même avoir une once d'intelligence, un soubresaut de vie, même un spasme.
a écrit le 11/01/2019 à 14:11 :
On parle de démocratie représentative y compris dans la vidéo de l'article.
Qui nous représente donc actuellement à part les gilets jaunes ?
Les députés que nous élisons ?
Jouent ils leur rôle de représenter les habitants de leur circonscription auprès des "élites" ? Non, sinon nous n'en serions pas là. Alors, doit-on maintenir ce niveau (inutile?) ou le réformer ? Etc...
L'Etat parle de supprimer le niveau communal mais il appelle les maires au secours pour étouffer l'incendie.. Qui nous représente alors ? Nos députés méritent ils les avantages accordés, s'ils ne servent que pour le décorum ? Que penser...
Ce débat organisé par l'Etat ne m'inspire guère : thèmes imposés (étriqués), rien sur des sujets de société comme l'Europe, l'immigration (le pacte de Marrakech), les 11 vaccins, le rôle des lobbies, la politique fiscale, etc...... Qui sera amené à se prononcer sur les questions posées, qui fera la synthèse (neutre)? et sera t'elle publique ? Et surtout, au-delà du débat, quels moyens et qu'elle volonté pour répondre aux attentes qui seront posées ?
Bref, je pense que ce débat est un leurre et que l'intention de notre gouvernement est de laisser pourrir lentement les choses sans rien céder de vraiment important. Je pense que Macron est tenu de respecter des engagements envers des personnes qui l'ont amené à la présidence et que c'est sa mission quoi qu'il arrive de les respecter. La populace ne l'intéresse pas, sauf s'il peut encore un peu plus tondre les moutons que nous sommes en fonction de certains intérêts.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :