Jérusalem : Trump a-t-il mis le feu aux poudres ?

 |   |  180  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, Trump a-t-il mis le feu aux poudres à Jérusalem ?

« Il y aura bien sûr des désaccords et des dissensions concernant
cette annonce. »

Donald Trump a reconnu Jérusalem comme capitale de l'État d'Israël. Malgré les mises en garde de la communauté internationale, le président américain a pris cette décision historique et unilatérale au risque de mettre le feu dans cette région du monde. Car au-delà du conflit entre religions, la ville de Jérusalem cristallise la bataille d'un territoire entre Israéliens et Palestiniens. Le Hamas, mouvement islamiste palestinien, appelle à une nouvelle Intifada pour « faire face à la politique sioniste soutenue par les États-Unis. » Les réactions des dirigeants dans la région et dans le monde sont unanimes : Donald Trump apparaît seul contre tous.

Quelles sont les conséquences de la décision du président étatsunien ?

Pour en débattre, nous recevons Jean-Paul Chagnollaud, politologue et spécialiste du monde arabe, Annick Cizel, chercheure en politique étrangère des États-Unis - Paris III et Fréderic Encel, géopolitologue, et maître de conférences à Sciences Po Paris.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/12/2017 à 23:02 :
Jérusalem état libre et capitale de la croyance comme le Vatican sur l'égide de ONU ! Jérusalem juif musulman chrétienté un cardinal arabe un cardinal juif un cardinal crétian ?
a écrit le 08/12/2017 à 17:35 :
Le feu était déjà allumé dans cette région du monde et le sujet est brûlant en permanence. Trump a "seulement" jeté un gros bac d'huile chaude sur les braises, ce qui reste une faute inexcusable de la part d'un homme supposé être informé, mur et responsable.

Assez typique du personnage (un pas en avant, deux en arrière, un doigt d'honneur et trois demi-tour et demi) il vient de faire savoir que l'ambassade ne serait de toutes manières pas transférée avant deux ans, ce qui est forme de reculade.

Par contre les morts c'est maintenant, avec un premier palestinien abattu par les israéliens.
a écrit le 08/12/2017 à 17:16 :
"la ville de Jérusalem cristallise la bataille d'un territoire entre Israéliens et Palestiniens"

Tout est pourtant dit dans cette phrase, en effet le conflit entre les palestiniens et les israéliens dure depuis des décennies et chaque année le peuple palestinien, le plus jeune du monde, souffre un peu plus et la Palestine décline un peu plus.

Trump a mit les pieds dans le plat, il fallait que quelqu'un prenne une décision un jour enfin pour faire avancer le sujet, il l'a fait et copieusement, au lieu de crier au scandale, d'hurler comme une vierge effarouchée que c'est un malade et-c... il serait temps de prendre ce qu'il dit en compte et de commencer un véritable travail dessus en disant, bon à vous autres israéliens on vous accorde ce que jamais vous n'auriez espéré pouvoir vivre un jour, ce que vous désiriez depuis toujours, maintenant qu'est-ce que vous offrez en échange de ce gigantesque cadeau ?

Mais bon vu que nos dirigeants ne sont plus que des comptables, de simples exécutants des marchés financiers, il est évident que tout dépendra de qui y gagnera et que donc au final rien ne changera, le peuple palestinien agonisera jusqu'à son trépas.

Ah les ravages de la pensée binaire...
Réponse de le 08/12/2017 à 18:58 :
Ce que vous semblez oublier, c'est que justement Trump a donné un cadeau à Israël SANS demander la moindre contrepartie. C'est justement ce que l'ensemble de la communauté internationale condamne: la reconnaissance de Jérusalem se fera EN ÉCHANGE d'un pas vers la paix fait par Israël.
AU ieu de ça, on apprend qu'après l'annonce de Trump, Israël va lancer de nouveau programmes de colonisation, 7000 nouveaux logements, dans Jérusalem Est.
Quelle raison aurait les Israéliens de faire des concessions? Ils sont non seulement en position de force mais obtiennent ceux qu'ils souhaitent sans rien donner en retour. C'est un constat triste et amer, mais le seul moyen laissé aux Palestiniens de se faire entendre et de faire valoir leur droit est la violence.
L'action de Trump, c'est la reconnaissance de l'enterrement des Palestiniens, rien d'autre.
Réponse de le 11/12/2017 à 9:30 :
"Ce que vous semblez oublier, c'est que justement Trump a donné un cadeau à Israël SANS demander la moindre contrepartie."

JE ne l'ai pas oublié ne vous en faites pas et si TRump agit de la sorte c'est parce qu'il sait les énormes milliards que Israël va lui donner grâce à ça, c'est un court termiste, je ne lui prête aucune vision stratégique à long terme son but c'est le fric.

Mais la communauté internationale pourrait profiter de cette provocation pour remettre le sujet sur la table et proposer le deal aux israéliens mais sachant que l'on est dans l'ordre du symbole en échange eux pourraient fournir du concret, laisser agoniser des dizaines de millions de palestiniens dont essentiellement des jeunes dans des camps en ne leur projetant que l’Intifada comme avenir c'est l'horreur.

Résister pour finir de toute façon par disparaitre c'est pas une option de vie.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :