L’Europe doit-elle faire un geste pour faciliter le Brexit ?

 |   |  129  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, l'Europe doit-elle faire un geste pour faciliter le Brexit ?

La défaite est sévère pour la Première ministre conservatrice Theresa May. L'accord de sortie de l'Union européenne, qu'elle avait âprement négocié avec les Vingt-Sept des mois durant, a été massivement rejeté par les députés britanniques à 432 voix contre 202. L'ombre d'un Brexit sans accord, d'un retrait désordonné, plane plus que jamais sur le Royaume-Uni. Les réactions européennes n'ont pas tardé, chacun s'attelant à préparer cette éventualité et ses conséquences aussi négatives qu'incertaines. Que doit faire l'Europe ? Est-ce que Bruxelles devrait faire un geste pour faciliter le divorce ?

Pour en débattre, nous accueillons Jeremy Stubbs, président du parti conservateur britannique à Paris, David Cayla, économiste, maître de conférences à l'Université d'Anger, et Marion Van Renterghem, grand reporter.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/01/2019 à 13:21 :
Les GB sont libéraux Bruxelles aussi ; la mésentente actuelle est donc un leurre .
Pour la paix des anglophones il faut que l Irlande suive la GB eh bien sur , les gafa ne veulent pas d ou ce remue-ménage .
a écrit le 21/01/2019 à 12:49 :
...Et bien... sur!!! Encore a confondre cet administration qu'est l'UE de Bruxelles avec l'Europe!!
a écrit le 21/01/2019 à 11:56 :
Oui vu que le royaume uni est un partenaire économique incontournable, un divorce compliqué va surtout nous handicaper nous puisque le royaume uni est l'allié privilégié des états unis et s'en sortira toujours grâce à eux.

Mais l'union européenne n'est plus que son oligarchie allemande essentiellement, datant de l'avant guerre, aux relents nauséabonds campée sur ses ressentiments prêtent à mourir en même temps que son oligarchie du troisième Reich.

A l'image du clown alcoolique que la finance à mit à la tête de l'union européenne, celle-ci ne sait plus que piller les caisses publiques pour engraisser toujours plus de bien trop gras. Tellement gras que plus capables de bouger et même parler convenablement: "IL n'y a plus d'alternative démocratique aux traités européens"." Juncker, dumping social, dumping fiscal, oligarchie d'avant guerre, soit on est stupide soit on comprend à ces mots ce qu'est l'europe actuelle.

Vite un frexit.

Alors oui il faudrait penser aux citoyens européens et essayer d'amortir le plus possible le départ des anglais mais nos dirigeants politiques et économiques étant complètement aliénés et donc totalement incapables de penser ne veulent que punir celui qui veut sortir du cauchemar éveillé européen.
a écrit le 21/01/2019 à 11:21 :
on doit laisse le peuple anglais choisir sont destin il? L EUROPE EST UNE PONPE A FRIC POUR LES RICHES ET UNE MACHINE A PERDRE POUR LES PAUVRES /:LES ANGLAIS ont dit non a l Europe nous devons respecter leurs vote, on appelle cela la democratie, EN FRANCE SI SAKOSI AVAIS RESPECTE LA DEMOCRATIE ET LE PEUPLE ON NE SERAIS PLUS EUROPEENS.: les dernier chiffres dissent qu en Europes les milionnaires et milliardaires ont explose et que les pauvres ont perdu 11% DE LEURS POUVOIR D ACHAT?et macron continue a les ponctionner,?ALORS pendant LES REVOLTES ? ON ENTEND LES BOURGOIES DIRE POURQUOI TANT DE HAINE???
a écrit le 21/01/2019 à 11:18 :
on doit laisse le peuple anglais choisir sont destin il? L EUROPE EST UNE PONPE A FRIC POUR LES RICHES ET UN MACHINES A PERDRE POUR LES PAUVRES :LES ANGLAIS ont dit non a l Europes nous devons respecter leurs vote, on appelle cela la democratie, EN FRANCE SI SAKOSI AVAIS RESPECTE LA DEMOCRATIE ET LE PEUPLE ON NE SERAIS PLUS EUROPEENS.: les dernier chiffres dissent qu en Europes les milionnaires et milliaraires ont exblose et que les pauvres ont perdu 11% DE LEURS POUVOIR D ACHAT? ALORS pendant LES REVOLTES ? ON ENTEND LES BOURGOIES DIRE POURQUOI TANT DE HAINE???
a écrit le 21/01/2019 à 10:47 :
L'Europe doit défendre bec et ongle les intérêts de l'Europe et derrière des européens.
La Grande Bretagne n'a jamais voulu accepter les règles de la CEE notamment sur le plan budgétaire, elle est restée à part.
Quand elle sera complètement en dehors, elle sera redoutable pour ce qu'il restera de la CEE qui va se dessiner avec les prochaines élections européennes, elle cherchera à nouer des relations commerciales et industrielles avec les pays européens en dehors des règles de la communauté et bien entendu sur le plan international, notamment un rapprochement avec les USA et les grand pays industriels.
Ce sera un caillou dans la chaussure de la CEE.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :