La souveraineté numérique au service de la compétitivité

OPINION. En lançant son Monaco Cloud, la principauté met au service des entreprises et des citoyens un cloud souverain qui, au-delà de la protection des données, va permettre d'accroître la compétitivité de l'économie monégasque. Par Frédéric Genta, ministre du Numérique à Monaco.

4 mn

Frédéric Genta.
Frédéric Genta. (Crédits : DR)

La souveraineté est aujourd'hui le mot clé sur les lèvres de chacun. L'onde de choc du Covid-19 exige que chaque nation se dote des moyens nécessaires pour renforcer sa souveraineté. C'est un exercice qui s'applique à une variété de domaines parmi lesquels l'alimentaire, l'industrie, le financier, l'économique et le sanitaire. Or, on le sait, le développement dans chacun de ces secteurs repose désormais avant tout sur le numérique.

En effet, à l'heure de l'essor de la data, des services digitaux, de la smart city, etc., c'est bien le numérique qui sous-tend la performance technologique et le progrès économique des nations. Et par sa capacité à faire tellement plus avec moins, c'est également le numérique qui nous permettra de faire face au défi de notre génération : le défi climatique. En un mot, pas de souveraineté possible sans maîtrise du numérique.

Un rôle clé

Se pose alors la question des moyens de cette maîtrise. A l'heure où la puissance de calcul se démultiplie, la dématérialisation s'accélère et la sécurité des réseaux se renforce, la souveraineté numérique va dépendre de façon croissante d'un outil que peu connaissent mais qui va marquer les années à venir : le cloud souverain.

C'est ce cloud souverain qui va jouer un rôle clé pour héberger les services des opérateurs publics de l'État et protéger juridiquement les données des citoyens.

Dès lors, comment avancer sur ce sujet ? Les modèles d'application se multiplient : de nombreux pays européens travaillent sur des partenariats avec des GAFAM tout en développant des projets de cloud couverain au niveau européen. Beaucoup de schémas sont testés et envisagés.

Or demain, Monaco sera, avec Monaco Cloud, le premier pays européen à se doter d'un cloud souverain opérationnel. Ce temps d'avance n'est pas le fruit du hasard, il est le fruit d'une stratégie et surtout d'une conviction.

Évidemment, le bouclier numérique est la fonction première d'un cloud, et Monaco Cloud ne fait pas exception. La sécurité a toujours été un levier clé de l'attractivité de la Principauté et Monaco Cloud apporte aujourd'hui des garanties qui constituent de nouveaux standards d'excellence en la matière.

S'affranchir des contraintes géographiques

En revanche, la particularité de Monaco Cloud réside dans le choix de faire de ce cloud un véritable outil de développement de notre économie.

En effet, c'est avec son cloud souverain que la ville-nation Monaco va pouvoir s'affranchir définitivement de ses contraintes géographiques et déployer son influence économique bien au-delà de ses frontières. Il était là le sens du programme Extended Monaco initié il y a deux ans par le prince Albert II. C'est chose faite aujourd'hui : au travers d'un partenariat privé-publique innovant, Monaco Cloud va s'appuyer sur des technologies leaders pour garantir l'opérationnalité de la partie publique du cloud et sur des équipes monégasques pour sécuriser les accès privés.

Le respect de la confidentialité, là aussi un marqueur fort de la promesse monégasque à l'intention de ses citoyens et résidents, s'illustre au travers d'une clé de chiffrement inédite qui permettra à tout utilisateur de garder la main exclusive sur ses données. Le tout au service d'un modèle économique rentable.

Trois objectifs clés

A terme, Monaco Cloud a vocation à devenir la véritable colonne vertébrale de l'infrastructure économique monégasque. Son lancement parachève ainsi le plan initié il y un peu plus de 2 ans avec la généralisation de la fibre, de la 5G et de l'identité numérique qui a permis de répondre en un temps record à 3 objectifs clés :

- renforcer la qualité de service aux citoyens à travers une offre de services numériques élargies et unifiée.

- baisser les coûts d'entrée du numérique pour les business monégasques.

- renforcer l'attractivité de l'économie de la Principauté, en attirant des entreprises et des entrepreneurs du numérique qui sont sensibles au mix inédit de performance, de sécurité et de respect de la confidentialité que garantit ce cloud souverain d'avenir.

Aujourd'hui, avec ce cloud, Monaco s'impose comme nation d'excellence en termes de numérique et surtout introduit un modèle pionnier où la souveraineté rime avec attractivité et, désormais, compétitivité dans l'arène du 21e siècle.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 4
à écrit le 19/10/2021 à 14:58
Signaler
Parler "compétitivité" c'est vouloir faire comme les autres, alors...qu'il ne s'agit que d'être le plus autonome possible et vendre notre surplus! C'est ça être souverain!

à écrit le 19/10/2021 à 13:25
Signaler
" avec ce cloud, Monaco s'impose comme nation d'excellence en termes de numérique" hou là, hou là vous emballez pas non plus hein, la Corée du Sud,, le Japon, les Etats Unis, la Chine sont des nations d’excellence dans le numérique car pouvant tout c...

à écrit le 19/10/2021 à 12:18
Signaler
Monaco, c'est un peu du madoff, prenez garde les naifs.

à écrit le 19/10/2021 à 10:59
Signaler
Vous allez pouvoir étendre le blanchissement d'argent sale, le détournement des nations démocratiques de leurs moyens de fonctionnement, c'est bien ! A moins que Zemmour décide enfin de reprendre cette hérésie qu'est le rocher fiscal... Reprenons l...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.